Conception d’un livre : Structure et sommaire

Voici la suite mon « feuilleton » sur la création d’un livre. :)
Pour accéder au premier épisode, sur L’idée d’un livre, cliquez sur le lien !

 

Pour moi, l’étape qui suit la phase « idée » (parfois à plusieurs semaines ou mois d’intervalle) consiste à réfléchir plus précisément au contenu du livre à travers la réalisation d’un sommaire.
En effet, c’est bien beau d’imaginer un livre transversal, pratique, accessible etc. sur un thème défini, mais quel contenu précis le lecteur aura-t-il l’occasion de découvrir dans ce livre ? Comment celui-ci sera-t-il structuré, organisé, ordonné ? Quelle explication trouvera-t-on sur telle ou telle page ?

 

Préciser le contenu :
Le diviser en chapitres, eux-même divisés en doubles-pages, etc.

Etablir un sommaire, provisoire ou définitif, permet de structurer l’ouvrage, de prévoir comment celui-ci sera organisé.
Il s’agit de décomposer le sujet de l’ouvrage en unités plus petites. En effet, un livre est divisé en chapitres, eux-même divisés en doubles-pages ayant chacune un thème bien spécifique. Plus tard, il faudra aussi diviser le contenu d’une double-page en sous-thèmes (gros titres)… Eux-mêmes devront d’ailleurs comporter différents paragraphes qui s’enchaînent clairement, et ainsi de suite.

 

Selon les cas, on peut plutôt
- commencer à organiser le livre en chapitres, qu’il faudra eux-même par la suite diviser en thèmes, chacun présenté sur une double-page,
- ou lister d’emblée les thématiques à traiter pour les regrouper ensuite en chapitres.

Les 2 méthodes peuvent aussi cohabiter et se compléter.
C’est d’ailleurs ainsi que j’ai procédé pour « Retouchez vos photo pas à pas ». J’ai listé d’une part des thèmes que je souhaitais traiter, tout en réfléchissant, d’autre part, à la structure en chapitres. Ensuite, j’ai essayé de rassembler le tout en un sommaire cohérent.

Ci-dessous, par exemple, la prise en note en premier jet présentée à gauche (différentes manières d’assombrir, d’éclaircir, de contraster…) correspond plus ou moins au contenu du chapitre 4 dans ma première version du sommaire, à droite.JetsSommaire

 

Quelle logique, quels critères ?

Pour parvenir à trouver la meilleure organisation pour le livre, il est important de savoir selon quel critère structurer le contenu.

Imaginons, par exemple, que vous souhaitiez écrire un livre ou un article « Mieux manger, c’est possible ! ». :)

Allez vous structurer le contenu :
- selon le type de repas concernés (Chapitres « Dès le petit déjeuner », « Au déjeuner », « Au goûter », « Au dîner »)?
- selon le duo sucré/salé (Chapitres « Plats sucrés : desserts et goûters », « Plats principaux et entrées, salés »)?
- selon le type d’aliments ingérés (Chapitres « Les glucides », « Les lipides », « Les protéines », « Des fibres », « Minéraux et vitamines »…)?
- ou encore en proposant davantage une réflexion progressive sur la thématique (Chapitres « Notre alimentation aujourd’hui », « Combien de calories, mais surtout quelles calories ? », « De nouveaux réflexes », « Idées repas »…), etc. ?

De nombreux autres modèles pourraient bien sûr être cités.
D’ailleurs, la variété des options et de leurs combinaisons est assez étourdissante, quand on y pense ! Car cette réflexion sur la structure vaut, en fait, à chaque étape de la division du contenu en sous-unités. Ainsi, le modèle que l’on n’a pas suivi pour les chapitres peut servir pour structurer une double-page, ou encore pour une liste à puce au sein d’un paragraphe etc.

 

Pour ce qui est de « Retouchez vos photo pas à pas », je pensais dès le départ qu’après un premier chapitre assez général concernant la retouche, le livre serait essentiellement structuré en deux grosses parties, l’une sur le traitement de la luminosité et d’un contraste, et l’autre sur l’optimisation des couleurs. En effet, il me semblait être délicat de traiter en parallèle ces retouches de caractéristiques distinctes de nos images (densité ou couleur), nécessitant, de plus, la mise en oeuvre d’outils logiciels très différents.

Pour rendre cette structure plus apparente, sur la version presque définitive du sommaire présentée ci-dessous, j’ai surligné les blocs de chapitres qui correspondent à la macro-structure du livre : d’abord quelques généralités sur le livre et sur la retouche, en orange, puis des chapitres dédiés au contraste, en turquoise, puis des chapitres dédiés à la couleur, en saumoné, et enfin un dernier chapitre sur d’autres types de retouche complémentaires à l’optimisation pure du rendu de l’image, surligné en vert anis.

Le critère correspond donc ici essentiellement au type de retouche appliqué. Le traitement modifie-t-il les densités de l’image, ses couleurs, ou sa structure graphique ?

SommaireStruct

Ensuite, j’ai déterminé une « sous-structure » qui pouvait me permettre d’organiser mes idées dans chacun de ces gros blocs, en allant de l’observation des photos à l’action, et des retouches simples aux traitements plus complexes. Chaque bloc serait donc structuré ainsi : [Perception et observation d'images / Outils logiciels disponibles / Retouches simples / Maîtrise des réglages au service de l'image].
Pour les explications liées à la retouche de la couleur, j’ai cependant estimé que je ne pouvais pas séparer la présentation des outils de retouche de la mise en oeuvre des traitements correspondants et j’ai donc adapté ma structure.

Dans chaque bloc, on retrouve tout de même une structure commune allant de la perception à la maîtrise, en passant par la mise en oeuvre de retouches grâce à des outils. Le critère correspond ici à des étapes logiques à suivre et à un niveau de difficulté croissant : d’abord observer l’image, puis étudier l’outil, pour ensuite l’utiliser de façon basique afin de l’exploiter, enfin, dans le cadre d’une retouche complexe.

 

Un sommaire adapté au nombre de pages prévu

Lorsque l’on écrit pour le web, la question de l’encombrement, du calibrage, ne se pose pas. Notre article n’a pas de longueur prédéfinie.

Mais dans un livre, un magazine etc., le contenu est calibré d’avance par rapport à l’espace disponible. Ainsi, non seulement le contenu de chaque double-page doit tenir dans la double-page qui lui est affectée (ce qui est le plus difficile pour moi, grande bavarde et amatrice d’images que je suis !), mais le contenu de l’ensemble des doubles-pages doit également s’inscrire dans le nombre de pages prévu pour le livre.
Généralement, je suis assez « bien tombée » lors de l’élaboration de mes sommaires et je suis souvent parvenue sans mal au nombre de pages adéquat (ajouter ou supprimer un atelier me donne, de plus, une certaines marge de manoeuvre). A ce stade, je garde toujours quelques doubles-pages libres de manière à pouvoir remodeler légèrement le contenu si besoin, et notamment ajouter ou diviser une double-page si nécessaire.

Pour « Retouchez vos photo pas à pas », cependant, mes remises en question en cours d’écriture et mes ajustements du contenu (j’y reviendrai) ont nécessité que nous envisagions, en cours de projet, d’augmenter le nombre de pages du livre. De 81 doubles-pages (dp), soit 162 pages, nous sommes passés à 96 doubles-pages soit 192 pages.
Lorsque l’on augmente ainsi la pagination, on n’ajoute pas juste une feuille selon les besoins, bien sûr, mais un feuillet entier, composé lui aussi d’un nombre défini de pages. Dans tous les cas, il faut se débrouiller pour retomber sur ses pattes ! ;)

Evidemment, augmenter le nombre de pages du livre peut poser des problèmes économiques. Plus épais, l’ouvrage risque de revenir plus cher ! L’éditeur est alors en droit de se demander si le lecteur achètera le livre à un prix supérieur etc.
Pour notre livre, Eyrolles a été sacrément beau joueur puis qu’il a conservé le prix prévu, 25€, pour un nombre de pages plus élevé et donc un prix de revient à l’avenant. :)

 

Ordonner le contenu

Enfin, vient la question de l’ordre : ordre des idées, ordre des pages et des chapitres dans l’ouvrage.
Certaines fois, chaque aspect découle du précédent et le contenu semble s’ordonner tout seul, par la logique des idées. Cependant, dans d’autres cas, il y a un vrai choix à faire dans la manière d’ordonner les notions abordées.

D’ailleurs, dans « Retouchez vos photos pas à pas », j’ai déplacé quelques doubles-pages au fur et à mesure de l’écriture et du perfectionnement du contenu. Certaines pages initialement placées dans le chapitre 1 « Retoucher pour révéler » (Appelé « A propos de la retouche » et beaucoup plus fourni dans la première capture, présentée plus haut) ont finalement été déplacées dans le chapitre 3 « Logiciels et outils pour gérer le contraste ». En effet, je voulais à tout prix éviter qu’un premier chapitre « généraliste » trop long vous donne l’impression de devoir lire beaucoup de « blabla » avant d’entrer dans le vif du sujet.

Pour bien ordonner ses idées, il est préférable de commencer, généralement, par les notions les plus simples afin que le lecteur puisse rentrer dans la lecture en douceur. On privilégie aussi, pour les début, les thèmes auxquels on veut faire référence par la suite.
Enfin, la logique de l’enchaînement des idées influe énormément sur l’ordre choisi. Attention tout de même car la logique des uns n’est pas toujours la logique des autres ! Il est nécessaire de s’assurer que la logique est bonne et facile à suivre pour tout un chacun. ;)

 

Le sommaire définif de « Retouchez vos photos pas à pas »

Voici donc, pour finir, le sommaire de « Retouchez vos photos pas à pas » tel qu’il se présente dans le livre ! :D

Il est le fruit de nombreux ajustements réalisés non pas seulement tout au début du processus mais tout au long de la conception du livre.

SommaireRetouchez

 

 

Et vous ?!

Il n’est pas toujours facile de structurer ses idées dans le cadre d’un projet d’ampleur comme celui-là…

Aussi, entraînez-vous sur de petits projets : un court article, votre liste de courses, d’activités pour les vacances ou d’idées photo ou encore un commentaire sur un blog. ;)

Dans tous les cas, une bonne structure aide à présenter ses idées selon un fil conducteur apparent. Elle permet que le contenu ne semble pas présenté « en vrac » en mode « débrouillez-vous ! » mais qu’il « coule de source » pour lecteur.
Même si vous êtes le seul et unique lecteur de vos propres écrits, il n’est jamais superflu, encore une fois de bien organiser vos idées !

Bonne semaine à tous !

 

Pour retrouver tous les articles sur ce thème, suivez le tag « Création d’un livre » et lisez les articles du plus ancien au plus récent ! :)

PS : Cet article n’est pas très illustré d’images, ainsi, pour la prochaine mise à jour, je vous préparerai une ou plusieurs belles photos. Promis ! :D

11 commentaires

  • Dany51

    Bonjour Anne Laure

    Et bien…….tu dois en passer des nuits blanches quand tu fais un livre……et tout ça pour un prix plus que correct……. nous sommes vraiment gâtés….
    Je te souhaite une bonne journée

  • Pascaline

    Article intéressant encore une fois ! ça doit être un sacré casse-tête avec toutes ces contraintes d’édition… Pour ma part je sais à peu près organiser mes idées ayant fait des études littéraires, mais la plupart du temps je marche plutôt à l’instinct : les idées se bousculent dans ma tête (ça c’est la phase où je ne dors pas la nuit parce que j’ai le cerveau en ébullition !) et puis d’un coup je me lance et je pose tout à l’écrit d’une traite :) Evidemment, après relecture je modifie des passages, je réorganise certaines idées mais voilà à peu près comment je fonctionne. Je suis quelqu’un qui réfléchit beaucoup avant d’entreprendre ;)
    En tout cas , j’admire ton travail et ta créativité, c’est un atout formidable que d’avoir toujours plein d’idées en tête !

  • Wally

    C’est passionnant d’assister à la naissance de ce livre. Je suis certaine que nous ne le découvrirons pas tout à fait de la même façon, en sachant que tout plein de petites décisions et de grands choix se cachent derrière chaque phrase.
    L’attente de l’heureux évènement devient de plus en plus difficile :) Vite la suite !
    Bonne journée.

  • GoBois

    Bonsoir Anne-Laure !
    comme il est instructif de voir et de suivre -surtout- le cheminement de tes « neurones » dans la mise en forme de ton nouvel ouvrage. :-)
    Cela est fort intéressant d’apercevoir le parcours intellectuel d’une idée, d’un concept vers la matérialisation ordonnée et cohérente d’un sommaire, d’un article, de la mise en forme rédactionnelle et graphique d’un ouvrage comme le tien.
    Merci beaucoup de nous offrir ces articles que je revisiterai sans aucun doute.
    Bonne continuation !
    Gérard

  • Anne-Laure Jacquart

    Merci à tous pour vos réactions « intéressées » et constructives ! :)
    En fait, quand j’y réfléchis, il y a tout de même de nombreuses étapes et je crois qu’il va falloir que je sois plus concise, que j’accélère un peu la cadence et que je regroupe certains thèmes entre eux si je veux pouvoir finir avant Noël !!!!! ;)

    Ravie de savoir que vous trouvez cela intéressant en tous cas.

    Pascaline, tu as raison de préciser que l’écriture se mêle aussi à la conception du livre. Parfois, on ne liste pas juste des titres mais on écrit tout un passage pour y voir plus clair, voir peut-être pour certains tout un chapitre ou tout un livre d’un coup !!
    De mon côté, il est fréquent que j’écrive des morceaux d’introduction, de « mode d’emploi », de 4ème de couverture pour faire le point sur l’esprit du livre et commencer à m’adresser au lecteur en même temps que de travailler sur le sommaire et la structuration des idées.

    GoBois, tu as cité la prochaine étape, bravo !! ;) Je pense qu’elle peut correspondre à ce que tu appelles « Mise en forme rédactionnelle et graphique ».
    De mon côté, j’appelle cela « identité visuelle », ou « outils pédagogiques visuels » ou encore « travail sur le fond et la forme »… ;)

    Je vous proposerai sans doute, avant ce prochain article sur la conception d’un livre, comme promis un article plus « photo », et aussi peut-être un premier aperçu du livre car il parait que le premier exemplaire, tout chaud tout beau, est sorti de chez l’imprimeur et que j’en aurai peut-être un bientôt !! :D

  • carla b

    bonjour!
    que c’est passionnant! tu nous offres ici un beau cadeau qui fait en soi le sujet d’un livre ! merci de dévoiler toutes ces ficelles …
    je suis avec beaucoup d’attention ton actualité car j’ai hâte d’avoir ce livre entre les mains, il y a tant de choses à découvrir… le temps me manque actuellement pour commenter autant que je le souhaiterai mais venir ici reste dans mes priorités, pour suivre « l’aventure », continuer à apprendre et m’ »évader » !!
    merci de partager avec autant d’enthousiasme et de si bien le transmettre ;-)

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci beaucoup Carla. :)

      Bravo de garder du temps ta passion pour la photo et merci de conserver mon site dans tes priorités, cela me touche beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>