J’ai craqué pour l’Instax Mini 90 !

La photographie instantanée me tente, me titille et m’interpelle depuis plusieurs années. 😊
Après le vrai Polaroïd pliable SX-70 (très chouette mais lourd et aux résultats aléatoires), j’ai fait un pas de plus dans cette voie (un petit pas pour l’homme ?!… 😂) à travers l’achat d’un appareil instantané moderne de la marque Fuji.

Cela faisait un moment, là aussi, que je lorgnais sur ces Instax… Et puis, avant-hier, le déclic s’est fait, j’ai décidé de sauter le pas et, depuis hier, hop ! Je suis l’heureuse possesseur (beurk ! possesseuse ?! 😛) d’un Instax Mini 90 Neo Classic. Rien que ça. 😁

C’est quoi un Instax ??!

Un instax est un appareil photo argentique qui éjecte la photo dès qu’elle est prise, comme un polaroid. Ces appareils modernes sont proposés par Fujifilm ; ils ne sont pas vintage.

Le boitier est équipé d’une surface sensible « assez grande » et la photo qui sort est de la taille de cette surface sensible. Il n’y a pas de négatif. Chaque photo correspond donc à un petit tirage, qui est unique !
Petit, tout de même, donc, car, sinon, à moins de balader un appareil réellement géant (l’Instax Wide fait des photos deux fois plus grandes mais il est mons-tru-eux), on ne fait pas rentrer les tirages dans le boitier (il faut aussi un peu de place pour l’électronique) ! Les photos sont donc toutes mignonnes, à peu près de la taille d’une carte de visite.

Pour faire de telles photos, il faut donc une pellicule telle que celles-ci, qui correspond à un pack de tirages vierges.
Le prix peut « descendre » jusqu’à 15€ les 20 photos, ce qui fait 0.75 € le tirage. Il existe aussi des pellicules en noir et blanc !

L’appareil n’est pas spécialement petit (ce sont les photos qui sont « mini » plus que le boitier) (pas gros non plus, toutefois) mais il est léger. ☺️

Voilà donc pour les premières présentations. 😊

Si je vous dis que cette photo de photos montre un peu de compression parce que je l’ai prise vite fait à l’iphone et recadrée, ça vous fait marrer ?! 😅

Mais, quand même, c’est quoi cette lubie de la photo instantanée ?!

C’est vrai quoi, il faut payer les pellicules, la photo est petite et non reproductible… T’étais plus contente de ton hybride numérique ?!!

lol 😜 Oui, bien sûr que j’adore toujours autant la facilité du numérique et le rendu contrasté boosté que je peux donner à mes images, sur l’ordi, mais voilà, un petit tirage papier, cela a son charme aussi !
Bien sûr, il s’agit d’un outil complémentaire (et je dois d’ailleurs travailler à mon optimisation du port de 2 appareils en bandoulière – en plus du ou des sacs bien sûr 😅).

Le papier donc, pas spécialement par nostalgie, mais pour le plaisir :
▹ d’observer un joli petit tirage brillant ;
▹ de le mettre dans sa poche, dans son sac ;
▹ de montrer la photo à quelqu’un ;
▹ d’offrir la photo à quelqu’un ;
▹ d’avoir la photo tout de suite, en version tangible ;
▹ de coller la photo dans un album, un journal, un carnet de voyage ;
▹ d’accrocher les photos à la maison, sur un pèle-mêle, sur le frigo, dans un cadre…
▹ d’avoir une petite poussée d’adrénaline quand on déclenche 😉 (le goût du risque !!) que l’on n’a pas en numérique.

Et, en plus de cela, quelque chose qui m’était sorti de la tête au moment de l’achat mais, quand même, qu’est-ce que c’est chouette !…
▹ pour le plaisir de voir la photo apparaître.

La magie de la chimie… Au bout de quelques secondes, la photo blanche commence à laisser entrevoir des bribes de photo, comme en filigrane… Et puis l’image s’intensifie, prend de la substance ! D’abord avec un rendu donnant une impression de surexposé puis d’un peu fadasse 😉 puis, enfin, au bout de 2 à 3 mn, dans son rendu final.
Bien sûr, la technologie, c’est magique aussi, et c’est bien de se le rappeler d’ailleurs, mais cette magie là est tout aussi appréciable et plus facile à « toucher du doigt » (et du neurone 😉 ).

Depuis presque 4 ans, je me suis remise à dessiner, j’ai appris l’aquarelle, je fais des carnets ou cahiers de croquis, au quotidien ou de voyage, des albums, des journaux, des tentatives de « bullet journal »… ☺️ J’aime m’éloigner des écrans pour créer en mode analogique… avant de revenir devant l’écran, bien sûr, pour partager ce que je fais et pour me laisser inspirer ! 😜

Et j’avoue que cela me frustrait pas mal de ne pas pouvoir intégrer la photo au reste…
Cela sera à présent possible. 😀

Vibes créatives, façon ALJ ! 😜 A base de tickets variés, sous-bocks de bière, croquis au crayon ou à l’aquarelle, plan, appareil et, donc, photos mini ! 😝

Pourquoi ce modèle, l’Instax mini 90 Neo Classic ?

Bah oui quoi, le modèle le plus courant, l’Instax Mini 8 est tout de même moins cher et il se décline même en tons pastels !! 😂

Le critère qui a fait toute la différence et qui m’a poussée à me lancer – même si cela peut sembler dérisoire – mais moins que la couleur du boitier 😜 – , c’est la possibilité de désactiver le flash sur l’Instax mini 90 Neo classic.
Je n’y peux rien, je n’aime juste pas du tout le rendu des photos au flash donc, pour moi, un appareil qui déclenche un éclair à tout va, c’est « no way » !
Avec cet Instax, j’ai le choix, ouf ! 😊

L’Instax Mini 8 et l’Instax Mini 70 ne permettent pas de désactiver le flash.

J’avoue que je me suis rappelée seulement après coup que le Lomo Instant offrait aussi cette possibilité donc ne me demandez pas pourquoi j’ai choisi l’Instax plutôt que le Lomo !! 😅
A vue de nez, j’ai l’impression que le Lomo’Instant est davantage, logique, du côté lomo avec un peu moins de piqué, plus de distorsions etc. et l’Instax Mini un peu plus qualitatif au niveau de la qualité d’image mais cela serait à creuser bien sûr. Cela tombe bien, cependant, pour une fois j’avais plutôt envie de photos pas trop approximatives et plutôt contrastées, colorées, piquées !

L’Instax Mini 90 (qui est toujours « Neo classic », il n’y a qu’un seul modèle) offre aussi la possibilité d’une double-exposition et de poses longues « en mode Bulk » (le temps de pose se prolonge tant que l’on appuie sur le déclencheur, jusqu’à un maximum de 10 secondes), que son petit copain rondouillard n’a pas.
D’ailleurs, si vous êtes sensible au look de l’appareil et à moins de craquer pour le côté kawaï jouet coloré rebondi de l’Instax Mini 8, l’Instax mini 90 Neo classic a un peu plus de gueule et fait un peu plus sérieux, plus vintage aussi, et en un mot plus « appareil photo ». Il est d’ailleurs très légèrement moins encombrant, ayant moins de formes. 😉

Le boitier existe en noir, mais aussi en marron, pour un look plus cuir vintage. Il comprend une focale fixe d’environ 35 mm, avec un objectif rétractable comme sur un compact.

Prendre une photo à l’Instax

L’appareil intègre différentes fonctions intéressantes à travers ses boutons et son menu.
En guise de réflexion de base, avant de déclencher, j’essaie de me poser la question :

🔹 de la distance
-> Le sujet est à une distance classique de, disons, 1m à 5m ? Je ne touche à rien.
-> Le sujet est plus rapproché, entre 30 et 60 cm ? J’appuie sur le bouton macro.
-> Le sujet est plus éloigné (au delà de 5m) ? J’active le mode paysage.

Ces réglages sont nécessaire car il n’y pas de mise au point ! 😉
NB : Je trouve personnellement logique de regrouper ces réglages dans le cadre d’une même réflexion, ce qui n’est pas le cas de Fuji, le mode Macro ayant un bouton dédié tandis que le mode Paysage est relégué en mode (voir plus loin)…

🔹 de l’exposition
-> L’appareil intègre un réglage de correction d’exposition léger qui permet de passer de Normal à Dark (sombre) ou Light (clair) ou encore Light + (plus clair). Je crains toujours un peu les surexpositions et, dans le cadre de mes essais en luminosité contrastée (ambiance un peu clair obscur), j’ai parfois activé la fonction Dark pour densifier les couleurs et éviter un éventuel cramé.

-> Le flash !! A ne pas oublier (je me suis faite avoir une fois !…), désactiver le flash pour garantir mon rendu sans éclair blafard ajouté ! Problème, on ne peut pas savoir si le flash est susceptible de se déclencher ou non mais, même dans une ruelle même par temps ensoleillé et 30°, celui-ci peut s’imposer donc méfiance !!

Je pense que ces réglages constituent vraiment l’essentiel de l’utilisation de l’appareil et qu’il est bon de se concentrer là dessus, dans un premier temps.

Autres fonctions

Sinon, par la suite, on peut aussi expérimenter, pour le fun (approche créative) et légèrement plus de maîtrise avec :
🔹 la fonction double-exposition. La photo ne sort pas lors du premier déclenchement ; faites une seconde photo par dessus la première, avant de découvrir votre image. Attention, il faut faire le second déclenchement avant que l’appareil ne se mette en veille sinon il sort une simple photo correspondant au premier déclenchement !
🔹 le mode Fête (Party), correspondant à une synchro-lente : pose longue associée au déclenchement du flash pour associer le meilleur des 2 mondes !
🔹 le mode Enfants (Kids) conçu apparemment pour les gamins ne tenant pas en place et proposant une vitesse plus élevée. A tester dans doute sur d’autres sujets rapides bien sûr ! 😊
🔹 le mode Bulk ou pose longue à temps d’exposition « manuel » : l’obturateur reste ouvert tant que vous appuyez sur le déclencheur.
🔹 et avec le retardateur, si cela vous tente.

Sous mon gros doigt 😜 le bouton Mode permettant d’accéder aux fonction symbolisées sur l’écran LCD. Tout à gauche, rien à voir, il s’agit du niveau de batterie puis l’on peut choisir entre les modes – de gauche à droite – Fête, Enfant, Paysage, Double-exposition, Bulk. (Le « 6 » sur l’écran de droite correspond au décompte des vues restantes sur le film.)

Les boutons offrent les fonctions – toujours de gauche à droite – Macro, Correction d’exposition (Light/Dark), Retardateur et contrôle du Flash. Le dernier étant donc le bouton Mode.

Je ne pensais pas faire une présentation aussi détaillée d’un appareil que j’ai acheté hier matin 😅😂 mais, après tout, c’est aussi l’avantage de la simplicité, pouvoir faire le tour rapidement du matériel afin de pouvoir se consacrer entièrement à la création d’images !!

Qui sait si mon prochain-prochain livre ne contiendra pas des photos instantanées ?! 😉

Mes premières impressions

Pour conclure, voici un petit listing de mon premier ressenti avec l’appareil. ☺️

🔹 Je suis agréablement surprise par la réactivité du boitier. Je m’attendais à un décalage important et des ratés sur mes photos de passants mais en fait non, le déclenchement semble être effectif rapidement !
🔹 Le cadrage est par contre un peu approximatif et je n’ai pas vraiment réussi à déterminer une constante du style « l’appareil prend ses aises en haut et à gauche » ou ce genre de chose. La fois où j’ai essayé de corriger par rapport à ce que je pensais, cela n’a pas fonctionné. Fail! Affaire à suivre donc mais je suis globalement contente de mes photos malgré mon obsession pour la composition donc il ne semble pas y avoir péril en la demeure !
🔹 J’ai hâte de photographier de l’humain et d’offrir des photos !! 😃
🔹 Le rendu des tirage est chouette. Suffisamment piqué (net), brillant, c’est un bel objet papier. 😊 Les photos sont sans doute un chouya moins contrastées que si je les retravaillais en numérique 😉 mais le contraste est bon, le rendu appréciable.
🔹 La prise en main de l’appareil est souvent critiquée. Mon ressenti ? Si l’ergonomie n’est pas fantastique, je dois dire que je n’ai pas éprouvé de gêne particulière pour tenir et utiliser l’appareil. Il est vrai que je suis plus habituée aux petits hybrides qu’aux reflex à grip, ce qui fait peut-être une différence. 😉
🔹 Eteindre l’appareil réinitialise -évidemment- les paramètres. Il faut donc penser à chaque fois à désactiver éventuellement le flash lors du nouvel allumage et à activer si besoin la bonne fonction pour la distance ou l’exposition.
🔹 Je double assez logiquement mes photos avec mon hybride. Non, en fait, c’est plutôt le contraire : je fais mes prises de vue à l’hybride pour m’échauffer, tâter le terrain, goûter la lumière ambiante, produire mes images comme d’habitude, faire évoluer ma réflexion créative et, quand une approche me semble sympa pour l’Instax, je réalise également un instantané !
🔹 Comme la photo est petite, mieux vaut bien sûr opter pour un sujet suffisamment lisible et éviter un élément de texte trop petit ou une composition un peu fouillis. Pour moi, bingo, mes images sont généralement assez sobres donc elles fonctionnent assez bien, même à ce format mais j’essaierai tout de même de penser encore davantage à maximiser le rendu pour le petit format, notamment en me rapprochant, tout simplement.
🔹 Je ne pensais pas être spécialement intéressée par la double-exposition, que j’avais tendance à trouver « artificielle » (je me disais que les reflets offraient déjà suffisamment de possibilités côté effets de superposition !)… Et puis finalement je me dis que tout effet créatif est bon à prendre et commencer à explorer cette technique m’a pas mal amusé. Comme l’affirme l’adage, il ne faut jamais dire « fontaine…. » ! 😌 😉

Au fait, c’est chouette, Fuji propose un mode d’emploi illustré en ligne qui ressemble plus à un site sympa qu’à un topo inbuvable à se farcir. Bien joué ! 😀

Et vous, êtes-vous déjà converti aux tirages-mini ?
Indifférent ? Tenté ?! 😊

28 comments

  • Evelyne, tout simplement

    Mais oui tentée, « tentée » si bien que je reviens de l’avoir acheté ! Pour la suite, il faudra patienter !
    Je suis certaine qu’avec ton article, ça va bien se passer !! J’ai à la fois hâte et peur ! Pas trop droit à l’erreur, là.. 😉

    • Anne-Laure Jacquart

      Eh eh, excellent !! Désolée de t’avoir tentée !!

      J’ai vu que tu avais commencé tes photos de test sur Facebook, c’est cool !
      Ne te précipite surtout pas au début, essaie de penser aux différents paramètres et à faire des compositions simples et lisibles et tout se passera bien !

      Réaliser auparavant la photo avec un appareil numérique ou un smartphone peut aider à visualiser l’image, à identifier des problèmes d’exposition.

  • Frederic Blu

    Attention Anne-Laure, je suis bien placé pour savoir que quand on met un pied chez Fuji, même si c’est un Instax, on finit par plonger dedans jusqu’au cou… Cette marque a juste révolutionné ma façon de faire (et d’aimer faire) de la photo…

  • Andrée

    oui, mon époux m’a offert il y a deux ans un petit fuji, je n’ai pas trop aimé le flash, et les photos en intérieur pas trop au top ; le prix des cartouches un peu cher car on rate quand même des photos ; finalement avec l’hybride, je m’amuse à utiliser des scènes (dramatiques, lomo ou autres) je joue sur le format carré, 16/9 …
    et du mal à utiliser les deux en même temps.
    Bravo pour cet article informatif et bien illustré.
    Bonne soirée

    • Anne-Laure Jacquart

      Oui, le flash m’aurait pas mal irrité aussi, j’en suis sûre !
      Je pense qu’il s’agit plus d’un appareil à utiliser en extérieur pour des photos de vacances ou créatives en ville par exemple.

      Pour sûr, il faut lui trouver une utilité. C’est une bonne question : qu’est-ce qui fait que je vais faire aussi un instantané ?

  • Aurelie

    Plus que tentant hâte de voir d’autres photos!
    Merci pour cet article!

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Aurélie !

      Moi aussi, j’ai hâte d’en faire d’autres mais je me retiens un peu quand même !!

  • Georges

    La nostalgie du 20 éme siècle et de sa photo argentique.
    Jolie article (comme toujours) mais parler de capteur ça pique les yeux.

    Peut être un livre en projet.

    • Anne-Laure Jacquart

      J’ai corrigé pour éviter le piquage d’yeux des puristes 😉 mais, franchement, je ne trouve pas le terme capteur choquant, même utilisé dans ce contexte.

      Il me semble que le terme est suffisamment généraliste pour convenir à tous les cas de figure et ce que l’on demande à la surface sensible de l’appareil, c’est bien de capter la lumière.

      Pour le livre, c’est encore un peu tôt pour le dire mais pourquoi pas ?! 😉

      • Georges

        En fait, je parlerai simplement de format.
        Je ne connais pas le procédé de Fuji, mais je pense qu’il y a toujours un négatif, qui reste dans le tirage comme avec la diapo.

  • lewerentz

    Les premiers essais sont convaincants, je trouve. Merci et bravo pour vos si belles images.

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour vos compliments Lewerentz !
      C’est très gentil ! ☺️

      On ne voit pas souvent ce boitier utilisé de manière un tantinet artistique donc cela m’intéresse de voir ce que cela peut donner selon cette approche.
      Je ne m’interdirai pas non plus cependant quelques photos fun ou souvenir également ! 😉

  • melanie

    Bonjour Anne-Laure
    Pour la même raison que toi, à savoir intégrer des photos dans mon carnet de voyage, je me pose la question de l’instantané ou de la mini-imprimante pour telephone portable. Mais la « disparition » de l’image au bout de quelques années m’ennuie profondément. Sais-tu comment vont se comporter tes photos dans le temps? Merci.
    Mélanie

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Mélanie pour ton commentaire, et désolée pour mon délai de réponse. Avec la sortie du livre, je suis un peu perturbée !

      J’ai fait quelques recherches au sujet de la longévité des films et les gens disent qu’elle est bonne.
      C’est vrai que Fuji fait des pellicules depuis pas loin d’un siècle donc ils en connaissent un rayon !
      Apparemment, les photos se conservent bien, même exposées à la lumière, alors collées dans un carnet de voyage, je n’ai vraiment pas d’inquiétude.

  • BESSON

    Merci, Anne-Laure, pour cet exposé complet sur l’ Instax Mini 90. De quoi avoir envie !

  • Nora

    J’ai utilisé un Fuji instantané l’année dernière. Mon entreprise ayant déménagé dans de no­uveaux locaux, la di­rection avait mis ces appareils à destin­ation des salariés lors du pot d’emménag­ement.
    J’ai trouvé cela sym­pa à utiliser.

    Ma belle-sœur s’en est acheté un l’été dernier et depuis j’ai bien envie de me laisser séduire. Seul le prix des pellicu­les me freinent (pre­squ’un euro la photo tout de même !)….ah et la voix de mon mari dans mon oreille « encore ?! » (oui oui car j’ai déjà de­ux hybrides micro 4/­3)
    En tout cas merci de m’avoir fait découv­rir ce modèle car si je craque ce sera pour celui-ci.
    Outre le fait d’avoir de petits souvenirs immédiatement ou offrir une photo, j’a­ime l’idée d’explorer ses talents d’arti­ste avec cet apparei­l.

  • Sébastien Guyader

    Anne-Laure, deux petits commentaires techniques :
    – je pense quenle bouton « macro » est séparé car même si cela paraît ressortir de la même fonction « distance », je crois que techniquement ça joue sur une fonction différente de l’appareil photo : la fonction macro doit jouer sur le positionnement du groupe de lentilles pour la mise au point, tandis que la fonction distance doit jouer uniquement sur l’ouverture du diaphragme (sorte de « priorité diaphragme » qui va mettre la priorité sur une petite ouverture pour les distances polis grandes) ;
    – quant au cadrage il y aura forcément un problème de parallaxe qui paraîtra plus ou moins important avec la distance du sujet, avec l’expérience vous pourrez anticiper le cadrage ; même sur les appareils numériques avancés comme le Fujifilm X-Pro2, le viseur optique style « range finder » cause les mêmes approximations de cadrage.
    Merci pour cet excellent article.

  • Pascaline

    Comme je te le disais, ça fait un moment que ça me titille alors là, franchement tu me mets l’eau à la bouche :p
    Côté flash, je suis comme toi, un peu (beaucoup) anti ! J’aime pas trop les rendus fromage blanc 😉
    J’ai vu qu’il y avait des pellicules noir et blanc, arf, ça va être dur de résister !

  • Sébastien Guyader

    Rectificatif sur mon commentaire précédent : j’aurais dû vérifier avant, le diaphragme semble fixe à f/12.7, donc la fonction distance ne joue pas sur l’ouverture du diaphragme… Le choix que Fuji à fait quant au bouton dédié « Macro » est peut-être plutôt guidé par ce qui est communément trouvé sur d’autres appareils photo, avec une fonction macro séparée, pour que les utilisateurs conservent leurs habitudes ?

  • Anne LANDOIS-FAVRET

    Merci pour cette article Anne-Laure ! Je ne me suis jamais trop posée la question, mais en tout cas, après lecture de ton article, je trouve que tout l’intérêt réside dans le côté créatif. Je trouve tes montages avec les sous-verres, et les carnets de voyage superbes ! Cela peut-être tentant, mais c’est vrai aussi que ça fait cher la photo, et j’ai déjà d’autres projets d’achat photo pour dans quelques mois, alors je vais me calmer ! :p
    Il paraît bien contrasté effectivement, le rendu est pas mal. C’est un peu embêtant si tu ne trouves pas d’où vient le souci de cadrage, enfin l’important c’est que tu t’en accommodes et que tu t’amuses bien ! 🙂

  • Clairelle

    Merci pour votre article bien complet come d’habitude.
    J’aimerais aussi me laisser tenter par ce bijou pour agrémenter mes carnets de voyages… mais quid de la tenue dans le temps???

    • Anne-Laure Jacquart

      Clairelle, comme répondu à Mélanie plus haut, il semble que la tenue dans le temps soit bonne. Fuji est un expert en pellicule, tout de même, et les gens disent que certaines photos, même accrochées au mur, ne bougent pas.

  • Magalie

    le mien vient d’être livré à mon domicile Vivement ce soir que je le découvre Trop hâte

  • Romuald

    Bonsoir,
    Je me suis offert cet appareil l’été dernier, je dois avouer qu’il a pour l’instant peu servi, faute de temps. Il faut que je le dépoussière pendant les vacances.
    Au départ j’avais hésité avec le format « wide » qui délivre des photos plus grandes (ou moins petites, disons…), mais le volume spectaculaire de l’appareil m’a dissuadé!
    On a vite fait de l’apprivoiser, et de prendre du plaisir avec cette chose qui va tout à l’encontre de nos habitudes numériques.
    Les+ :
    -C’est rigolo
    -C’est simple
    -C’est instantané, pas de prise de tête et temps perdu en post- traitement.
    -C’est aléatoire!!

    Les- :
    -C’est cher!! On paye cash le ratage…
    -Les photos délivrées sont petites, petites, petites…
    -C’est aléatoire!!

  • Werpin

    Bonjour,

    J’ai offert un Instax Mini à ma petite fille. Elle est très heureuse de son « joujou photographique » . Cependant, soyons objectifs, la qualité de ces produits n’est pas toujours au rendez-vous même le Leica Sofort n’apporte pas grand chose qualitativement. Aussi, je me suis dirigé vers le Square Instax qui me permet de ne pas imprimer les photos médiocres ou franchement ratées. C’est un vrai plus qui compense largement le différentiel de prix.

  • manu

    Bonjour, on dit mode bulb, pas bulk :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *