Une question d’interprétation

Au fait, aviez-vous repéré le pigeon?! 😆 😉

 

NouvelAn

 

Je reviens avec ma photo « couple + statue + avions + passant + pigeon » 😉 pour causer un peu « interprétation lors de la phase de post traitement » avec vous. Car, évidemment, le rendu de la photo telle que je vous l’ai présentée précédemment n’est pas le seul possible ! 🙂

 

Comme d’habitude, les bonnes questions à se poser pendant la retouche (pour ce qui est de la retouche du contraste) sont :
Dans quelles zones de l’image faut-il montrer du détail, de la matière ?
et
Quelle ambiance souhaitez-vous pour votre photo ?

 

Observons quelques variantes, pour cette image.

Il est intéressant de constater à quel point une différence de rendu peut changer l’impact visuel et l’atmosphère d’une photo ! 🙂
Ceux qui ont lu « Retouchez vos photos pas à pas » (pages 26-27, notamment, ainsi que de nombreuses autres), de même que ceux d’entre vous qui ont assisté à ma conférence, au Salon de la Photo, ne seront pas dépaysés. 😉

 

ParisVariantes1Fr

 

J’avoue que je me suis laissée prendre à mon propre jeu et que j’ai été un peu surprise, en affichant à nouveau, récemment, le fichier raw de la photo brute (1ère image) ! En effet, le ciel semble n’y montrer presque aucun détail et parait d’un gris-bleu uni !
J’aurais sans doute pu sous-exposer un peu la photo à la prise de vue pour obtenir d’emblée un peu plus de matière dans le ciel, mais je n’ai pas vraiment eu le temps de penser à cela, je crois, avec tous ces sujets devant mes yeux ! 😉

Pour moi, le noir et blanc constituait un choix évident. J’ai appliqué une légère torsion pour redresser la perspective (2ème image) et c’est là que les festivités ont commencé ! Le « fun » de la retouche du contraste ! 😀

La première option, présentée ici (3ème image), correspond à un contraste simple et équilibré : plus de blanc, plus de noir, pour une photo moins fade, moins grise.
C’est déjà un peu mieux, n’est-ce pas ?! Mais le ciel blanc pose plutôt souci, ici…

 

Ainsi, je suis presque sûre que je n’ai pas passé beaucoup de temps à considérer la version précédente. Dès que j’ai réalisé que mon image pouvait profiter d’un beau ciel nuageux, je n’ai plus hésité ! 🙂

Selon moi, l’impact de la photo est meilleur avec de la texture dans le ciel car :
– Elle n’est alors plus plate comme auparavant mais prend énormément de relief ;
– Il devient plus évident, alors, qu’il ne s’agit pas d’un photomontage (avec les sujets sur fond blanc, l’image est bien moins crédible) ;
– L’ambiance est bien plus forte, bien plus intéressante avec ce ciel plombé.

 

ParisVariantes2Fr

 

Ici, j’ai finalement le choix (c’est un choix classique pour la retouche d’une scène en contre-jour) entre :
Essayer de faire ressortir la texture du ciel tout en conservant du détails dans les sujets (détail partout). Une retouche pas forcément évidente mais possible.
Transformer les sujets en silhouettes, s’ils sont suffisamment lisibles rien qu’à travers leur contour (rendu différencié associant zones détaillées et zones unies). Cette retouche est plus facile et c’est souvent un meilleur choix, selon moi, à cause de l’impact fort des silhouettes noires.

Comme vous le savez déjà, c’est cette dernière option que j’ai choisie, avec ces silhouettes mystérieuses surgissant sur un ciel grisonnant. Remarquez que j’ai tout de même conservé un peu de détail dans le couple, à gauche de la photo.

J’aime le rendu visuel fort et l’atmosphère mystérieuse qui se dégage de cette photo. Pas vous ?! 😀

 

Pour finir, la question que j’aimerais vous poser est celle-ci :

Si cette photo était la vôtre, quelle retouche pensez-vous que vous auriez appliquée ? Attention, la question n’est PAS « Maintenant que vous avez observé et comparé ces variantes, laquelle préférez-vous » mais bien « quelle(s) retouche(s) auriez-vous testée(s) et choisie(s), seul devant votre ordinateur » ? 😉

Quelles sont vos habitudes de retouche ? Du détail partout, un rendu classique ? Des ambiances mystérieuses et des retouches originales ?!

Et enfin…
Êtes-vous prêts pour des retouches créatives en 2015 ?! 😀
Il est bon de rappeler que « retouche créative » ne signifie pas « bidouille immonde à outrance » ! 😆 😉

A nouveau meilleurs voeux à tous !

 

ParisVariantesF

17 comments

  • Le P'tit Nicolas

    Je pense que je me serai arrêté à la 3ème photo, la version contrastée…

    Pour ne pas aller trop loin dans la retouche et voir l’évolution, je compare, régulièrement pendant le post-traitement, la version d’origine et la version retouchée. Et même si je le fais par petites touches, au final, ça finit par faire une bonne différence, ce qui m’impressionne et me limite, car j’ai peur d’en faire trop. Donc c’est rare que je pousse les curseurs au point d’avoir des silhouettes ou une peinture, même si j’aime ce rendu et j’aimerai l’avoir plus souvent !

    Il y a bien quelques fois où je me suis « lâché », mais c’est souvent la photo de base qui m’y a incité…

    Voici quelques exemples de plus en plus contrastés :
    http://nicolas.fraineau.free.fr/2bgal/img/ScenesDeRue/DSC_1640web.jpg
    http://nicolas.fraineau.free.fr/2bgal/img/2009-12-27%20ViaducMiliau/DSC_9057%20web.jpg
    http://nicolas.fraineau.free.fr/2bgal/img/Photos%20choisies/DSC_7936%20web.jpg
    http://nicolas.fraineau.free.fr/dotclear/public/seance_studio/Aurelie_enceinte/DSC_2314-16-18_web.jpg

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour ta participation Nicolas !

      Les 2 dernières photos sont les plus osées mais, sincèrement, cela ne fait pas encore trop peur quand tu te lâches !! 😉 Tu as mon feu vert pour continuer dans cette voie. 🙂

      Cependant, comme tu dis, c’est aussi la photo qui définit son ambiance et il faut aussi savoir envisager des rendus plus doux, plus subtils, sur une macro végétale ou un portrait par exemple.

  • Duvaux sylvie

    bonjour,
    Tout comme Nicolas je me serai arrêtée à la 3 eme version pour conserver le ton clair de la statue comme le pull de la fille du couple.
    Merci pour tous vos bons conseils.

  • Dany51

    Bonsoir Anne Laure,

    Moi j’aime bien la « dramatique »…..et comme j’aime bien les effets originaux, je viens d’investir dans Lightroom 5…..
    Cela peut rendre de grands services, surtout quand on fait comme moi du scrapbooking, et que l’on vous donne des photos pleine de bruit, et avec de drôles de couleurs…..au final, c’est original, et la qualité des photos passe au second plan……
    Je crois que je vais aimer ce nouveau logiciel, sans pour autant délaisser photoshop, car ils sont complémentaires (c’est mon avis)….
    Bonne soirée

    • Anne-Laure Jacquart

      Ah les ambiances fortes ! Qu’elles soient dramatiques ou féériques, je ne m’en lasse pas.

      Pour moi, qu’importe le logiciel, c’est le rendu qu’il nous permet d’obtenir qui importe. Si tu penses que Lightroom peut t’aider à aller plus loin dans ta démarche de retouche créative, alors GO ! 🙂

  • PYB

    Bonsoir,
    Je ne vois pas la différence entre redressé ou pas 🙁
    Sinon, quand j’ai une photo avec des couleurs fade, je me dirige tout de suite vers le n&b. Ensuite, j’ajoute presque toujours du contraste et j’assombri l’image. J’y peux rien je préfère souvent ça…
    En l’occurrence, je pense que je serai arrivé à un résultat genre « contraste dramatique » : ça enlève le coté sale du bâtiment et ça met en valeur la composition de l’image et cet incroyable instant… qu’il fallait savoir saisir !
    Je découvre depuis peu les possibilités de la technique HDR : c’est royal pour relever un ciel ! Mais on crée aussi des ambiances tout a fait étonnantes… De quoi créer tout un tas d’images sympathiques avec des photos ratées !
    Merci pour ces articles que je découvre toujours avec grand intérêt 🙂

    • Anne-Laure Jacquart

      Pyb, ce n’est pas bien grave et c’est même quelque chose de courant, le fait de ne pas percevoir de faibles « penchages ».
      Je l’ai précisé ici pour que le descriptif soit complet et pour mes lecteurs aux yeux de lynx mais la modif était légère, tout de même.

      Les opportunités de retouche sont innombrables !

      Comme Pascaline (voir commentaire ci-dessous), je me méfie du HDR et trouve qu’il ne faut l’utiliser que de façon très légère, sporadique et à bon escient. On en voit tellement d’utilisations abusives !!
      Le HDR a tendance à réduire le contraste d’une photo voire à le dénaturer et c’est pourquoi il faut le manier avec précaution. Attention aux effets faciles ! 😉

  • Pascaline

    Pour être honnête, je pense qu’avant j’aurais certainement choisi un rendu entre l’image désaturée et celle contrastée, en somme un rendu un peu neutre.. Depuis que j’ai lu ton livre sur la retouche, j’ose allez plus loin dans mes réglages, même si j’ai souvent une préférence pour les rendus lumineux plutôt que dramatiques. enfin il est clair que pour ton image, le rendu dramatique fonctionne très bien mais cela on ne s’en rend compte qu’en ayant sous les yeux les différents étapes !
    Par contre, pour répondre à PYB, je vois très souvent des images où le HDR est utilisé à outrance, et personnellement je trouve ça affreux, et cela ne peut rattraper aucunement une photo ratée… Mais bon, chacun ses goûts, et ce n’est que mon avis personnel !

    • Anne-Laure Jacquart

      Pascaline, cela me fait extrêmement plaisir de savoir que mon livre de retouche t’a vraiment permis d’aller plus loin côté post-traitement et d’envisager des rendus plus créatifs et plus lumineux pour tes images ! 😀

      C’est vrai qu’en comparant différentes versions d’une image, l’impact ou au contraire la banalité de certaines d’entre elles saute davantage aux yeux.

  • Cécile

    Bonjour Anne-Laure,
    j’aime bienla 3ème, mais la dernière me touche car il y a ce ciel qui apporte selon moi un plus indéniable à l’expression de cette image.
    Je viens de faire pas mal de tri dans mes « vieilles photos », à la lumière de mes avancées personnelles dans la photo, et pour moi il est indéniable désormais que le post-traitement dans mon idée va renforcer une expressivité de la photo, va la caractériser encore plus.
    Je m’entraîne pas mal, je fais des essais sur des photos que je ne trouve pas forcément très réussie pour simplement oser explorer, découvrir des territoires que je n’ai pas encore exploré. J’ai trouvé ainsi des pistes qui me parlent, où je peux mieux m’exprimer.
    J’en suis arrivée vraiment à cette conclusion: le post-traitement bien entendu ne rattrapera quasi jamais une photo qui a de très gros défauts techniques, mais trop de timidité de post-traitement est dommage car on reste plus près de la réalité, et la dimension onirique, imaginaire de la photo est alors moins présente.
    Et moi, j’aime qu’une image me fasse voyager.
    Merci pour le partage de cet exercice.

    • Anne-Laure Jacquart

      Cécile, merci pour ton message !
      Comme je le dis dans mon livre, la retouche est une sacrément appréciable pincée de sel sur nos photos numériques un peu fades !! 😉

      Cela me semble plutôt une bonne idée que de s’entraîner à la retouche sur des images que l’on ne craint pas trop de « massacrer ». Cela doit pouvoir aider à se lâcher et essayer certaines choses qui pourront ensuite être réutilisées pour des photos qui nous tiennent vraiment à coeur. 🙂

      Je pense aussi qu’une bonne retouche (et même rien qu’une conversion NB d’ailleurs) peut aider à faire passer une image de la réalité, la banalité, à un univers parallèle plus intéressant, plus poétique ou plus dramatique… ou tout ce que l’on veut !

  • ronan

    Ah, mais je ne l’avais pas bien lu celle-ci (vu la vignette seulement… oui, j’avoue, dès fois je survole mes flux un peu vite 🙂 ).
    Excellente photo de rue, je suis stupéfait par le nombre de personnages que tu as su placer sur cette image (statue comprise)

    • Anne-Laure Jacquart

      Ooh pas bien Ronan ! 😉 Il ne faut pas survoler ses flux, c’est tellement mieux de prendre le temps d’apprécier les photos ! 🙂
      Tu n’es peut-être pas le seul à avoir survolé car j’ai eu droit à beaucoup d’adorables souhaits de voeux mais pas trop à des commentaires sur l’image elle-même. 😉

      Merci pour tes compliments, j’ai été moi-même assez stupéfaite de cette « mise en scène » de tant d’éléments (dont pas mal de mouvants) en même temps ! 🙂

  • Yves

    Bonjour Anne-Laure,

    En partant d’une photo brute comme celle proposée ici, me connaissant, j’aurais été jusqu’à la version 4 pour avoir du détail dans le ciel mais je n’aurais pas immédiatement « poussé » jusqu’à la version 5, la dernière, avec les ombres chinoises. C’est lié au palier sur lequel je me trouve : pas assez de créativité en retouche, manque d’audace peut-être aussi (je doute parfois de certains développements plus osés), manque parfois d’idées créatives pour exploiter différemment une photo. C’est aussi cela la retouche créative, savoir proposer une vision différente, moins classique mais c’est aussi une étape compliquée à franchir dans son développement photographique. On ne naît pas toujours créatif, il faut donc travailler cette créativité (je suis persuadé que cela se travaille,…) mais la vraie question est comment la travailler pour atteindre le but souhaité ? Que faut-il faire ? Comment apprendre à penser hors des sentiers battus ? Pour la version 3 de la photo, tu dis qu’elle n’est pas trop crédible, qu’on pourrait croire à une photomontage et finalement pourquoi pas ? Pourquoi ne pas faire du montage pour plus de créativité ? Nous ne sommes pas ici dans la photo-journalisme qui se veut fidèle à la réalité. On peut donc imaginer prendre certaines libertés. On aurait pu ajouter par exemple une texture ou d’autres effets, comme le ferait un peintre qui ajoute tout ce qu’il veut à sa toile, toujours avec goût et modération, juste pour rendre l’atmosphère plus spéciale, plus dramatique , plus mystérieuse. Tant que le développement sert l’intention du photographe, tous les moyens ne sont-ils pas bons ? N’est-ce pas le pas à faire justement pour plus de créativité en retouche, en 2015 ? 🙂 C’est en tout cas mon but pour 2015 : plus de créativité !
    http://www.flickr.com/photos/yvessouris/

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour ce retour franc et détaillé, Yves ! 🙂

      Je suis persuadée, moi aussi, que la créativité se travaille et ne doute pas que tu parviendras progressivement à produire des images plus originales et plus créatives. C’est vrai que « penser en dehors des sentiers battus » est toute une gymnastique de l’esprit, une philosophie ! Il faut savoir se laisser porter par une idée sans d’emblée se laisser faucher par notre esprit critique rabat-joie qui essaie de laisser entendre que l’idée est pourrie, il faut savoir faire évoluer son idée, créer des liens inattendus entre certaines choses, certaines idées…

      On a souvent tendance à réutiliser des recettes toutes faites classiques qui marchent bien et nous rassurent, par exemple en photo, photographier des fleurs en faible profondeur de champ et en couleur… Mais pourquoi pas plutôt une pose lente ou un effet de silhouette en noir et blanc ??
      Sans doute faut-il apprendre à être vigilant et à repérer quand on pose ses pas dans nos sentiers battus pour se dire « eh là, ça c’est ce que tu fais à chaque fois, ne pourrais-tu pas trouver une autre idée, essayer autre chose cette fois-ci ? ».

      Personnellement, je n’accroche pas à l’idée de faire ou de visionner des montages car je trouve que la photographie est une question d’instant, qu’elle découle d’une recherche d’un angle de vue unique qui va être à l’origine d’une composition qui s’apparente presque parfois à de la mise en scène…
      La photo présentée dans cet article illustre très bien mon propos : puisque l’on peut trouver des concordances, des « mises en scène » aussi spectaculaires dans la réalité, et qui sont, justement, fortes parce que l’on sait qu’il s’agit de la réalité, authentique, pourquoi vouloir faire du montage, pour un résultat qui sera forcément moins naturel et moins authentique que celui-ci ?

      Ensuite, on peut faire du collage, ou du dessin, qui ce sont d’autres disciplines très intéressantes. 🙂

  • Annick

    Sans hésiter, j’aurais, moi aussi, converti l’image en noir et blanc ; j’aurais aussi vraisemblablement poussé les curseurs, sûrement tenté le rendu « silhouette ».
    Par contre, si je veux être honnête, je ne sais pas si j’aurais retenu cette version pour moi. Pourtant, je la trouve superbe, avec un impact majeur ; mais peut-être que je me serais bridée, en me disant « oui, c’est bien, mais cette image n’a plus qu’un lointain rapport avec la photo de départ »… Or, tu as raison, la créativité se moque des copies du réel. Partir du réel, puis proposer une version personnelle et unique qui emmène le spectateur vers la poésie, la beauté, le questionnement voire le concept… voilà une perspective intéressante. Je crois que devant l’immense possibilité des choix possibles en retouche, je ne sais parfois plus lequel je veux assumer. D’où l’intérêt de réfléchir au questionnement que tu nous proposes « qu’est-ce qui est intéressant, qu’est-ce que je veux mettre en valeur etc… »
    En tout cas, ton image est percutante, elle met en avant tous les acteurs de cette scêne, même le pigeon !. Bravo, un vrai talent d’avoir su réunir tous ces chemins qui se croisent au même instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *