Patrouille fluviale (Diptyque humoristique)

Je me demande bien si vous allez trouver ce diptyque amusant… 😉

 

En fait, j’ai pris ces 2 photos à 17 secondes d’intervalle, le 14 juillet dernier, à Paris.
Je regardais les patrouilles passer au dessus de la Seine en faisant quelques images quand j’ai aperçu cet escadron de 3 canards sur le fleuve. 😉 On aurait dit une patrouille fluviale, faisant écho aux patrouilles aériennes du défilé !! 😆

 

Patrouille2

 

Alors, évidemment, ces deux images sont loin d’être des oeuvres d’art et la réelle prouesse photographique aurait été de saisir les 2 sujets au sein d’une même image ! Mais je ne suis pas sûre que cela puisse être possible, malheureusement…

Est-ce que ce diptyque vous plait, cependant ?
Parvient-il à vous faire sourire ?

L’humour est vraiment une discipline difficile, notamment en photographie…

 

Vous êtes-vous déjà essayé à la photo humoristique ?
Avez-vous quelques « trucs » à partager pour créer des images qui font rire ou sourire (autres que de saisir des grimaces de nos proches ou des pitreries d’animaux familiers) ? 😉

 

J’ai réalisé une autre image que je trouve humoristique durant ces vacances et je pense vous la présenter un de ces jours.

Seriez-vous intéressés par de petits articles traitant de l’humour en photographie ? 🙂

 

Vous pouvez à présent trouver, en fin de post, juste ci-dessous, une suggestion d’autres articles sur le même thème publiés sur le site. Il s’agit ici, en l’occurrence, d’autres publications montrant des compositions photo.

23 comments

  • Pascaline

    Le pari est réussi puisque que j’ai souri en regardant cette photo ! Je trouve l’association très réussie 🙂 J’aime bien avoir des notes d’humour dans la photographie, et dans la vie en général : il est toujours bon de rire un peu ! De là à utiliser l’humour dans mes images, je ne sais pas si je l’ai déjà fait, je n’en ai pas le souvenir toujours…

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour tes compliments, et ton sourire ! 🙂

      Oui, pas facile l’humour en images… J’y reviendrai sans doute la semaine prochaine. 😉

  • Lallie

    L’humour c’est délicat car une personne, selon son humeur du jour ou sa situation à l’instant t, ne rira pas alors que la veille elle l’aurait fait…
    Bref, moi j’ai « juste » souri. Peut être à cause du N et B que je connote plus sérieux? plus triste?
    ou de l’association avion- canards que je trouve plus intellectuelle et logique qu’humoristique? (après tout, les avions ont bien été construits en observant le vol des oiseaux…), comme tu le vois, selon nos propres référents, l’humour nous touche ou non.
    Combien de films je n’ai pas trouvé comiques alors que d’autres adoraient… les goûts et les couleurs…

    Ceci dit j’aime beaucoup ce diptyque hein! Mais il me touche plus artistiquement et symboliquement que par l’humour.

    • Anne-Laure Jacquart

      Lallie, effectivement, tu fais bien de souligner que l’humour, comme toute interprétation photographique, est très subjectif ! C’est vrai que, même, d’une humeur à l’autre, notre réaction peut être différente…

      Cela ne me semble vraiment pas évident de faire rire aux éclats avec une image fixe (sauf grimace ou pitrerie), sans doute car l’humour découle le plus souvent plutôt d’une situation qui évolue dans le sens de la dérision. Il a, de plus, le plus souvent, besoin de texte pour fonctionner.

       

      Je me suis aussi posée cette question de l’esthétique mais là, franchement, mes photos n’étaient vraiment pas assez colorées pour essayer d’obtenir une esthétique plus gaie !

      Même avec d’autres situations, obtenir une esthétique comique en photo, ce n’est vraiment pas gagné ! Nos images sont bien loin de la bande dessinée !…

       

      C’est vrai que tu as un peu intellectualisé ce diptyque (est-ce que tu n’intellectualises pas parfois un peu trop, Lallie ?! 😉 ) et c’est dommage si tu trouves que cela va dans le sens contraire de l’humour, mais personnellement j’aime bien les petits plus que tu as trouvés sur ce diptyque.

      J’avoue qu’à ce retour de vacances, je n’ai pas vraiment intellectualisé sur l’invention de l’aviation etc. (j’avais tout de même repéré la convergence de forme entre avions rafales et canards) mais c’est tout de même sympa, finalement, que l’on retrouve, dans ce diptyque, la problématique du vol, et l’humain qui surpasse presque l’animal, ici en l’occurrence, en étant dans les airs tandis que lui se trouve englué dans la Seine !! 😆

      Tant mieux, en tous cas, si ce diptyque t’interpelle artistiquement et symboliquement. 😀

  • Une création par jour

    Pour moi le pari n’est pas entièrement réussi.

    Si l’image m’a fait sourire c’est en grande partie à cause de la légende qui l’accompagne.
    Je pense que sans je n’aurais pas fait le parallèle entre les deux « patrouilles ».

    Mais c’est à nuancer car il faut parfois apprendre à connaitre une oeuvre, se la faire expliquer et se l’approprier.
    Personnelement cela fait plus de 20 ans que j’écoute « The Köln Concert de Keith Jarrett »ou encore Kind of Blue de Miles Davis par exemple et c’est à chaque fois l’occasion de découvrir quelque chose, de voir les choses sous un autre angle, de noter un détail qui nous avait échapper, etc…

    Le Diptyque n’en ai pas moins intéressant mais je pense que l’aspect humouristique est plus fort chez toi car tu as vécu la scène et que tu as eu l’association d’idées. Dans ces moments on à souvent l’impression de vivre un moment de « Création », d’avoir eu le bon réflexe au bon moment. C’est extrèment valorisant.

    Sinon ce dyptique m’interpelle pour plusieurs raisons :
    1 – J’ai bien remarqué que tu avais pris soin de ne pas donner la même largueur à la photo de droite qu’à celle de gauche. Et
    que tu as certainement exageré celle de droite pour renforcer l’idée de « vol » des avions dans le ciel et respecter la régle des 3 tiers.
    2 – L’image de droite est encore plus intéressante car tu as choisit de faire en sorte que les canards regardent du coté droit de l’image. C’est à dire vers l’exterieur de la photo. Est-ce un hasard ou est-ce volontaire de ta part ? La photo était-elle dès le départ dans ce sens ou à tu dû operer une symètrie horizontale ? Ce n’est pas anodin à mon sens car on m’a toujours appris que dans une mise en page le regard du personnage devait toujours regarder vers l’intérieur du contenu et pas en dehors de la page. Et là c’est l’exemple typique d’un cas où il faut avoir l’audace et l’intelligence de s’affranchir des régles. Sans cela ton dyptique aurait perdu une grande partie de sa force et de son harmonie je pense.

    En tout cas c’est toujours très intéressant de découvrir une démarche artistique.

    • Anne-Laure Jacquart

      Tes réserves me semblent tout à fait justifiées.

      Je suis tout à fait consciente, en effet, que ce diptyque n’a de sens, sans doute, qu’à travers l’histoire que je raconte pour le présenter, que par rapport à la situation de prise de vue qu’il me faut aussi vous décrire, en plus de vous présenter les images.

      En ce sens, ce diptyque correspond davantage à un support pour vous faire partager une situation que j’ai trouvée drôle qu’à une oeuvre humoristique en soi. 🙂

      J’y reviendrai mais je pense que l’humour a presque toujours besoin d’un aspect visuel ET d’un apport textuel pour fonctionner.
      Ici, c’est un petit récit, d’autres fois, cela sera un titre. En BD, il y a le contenu des bulles avec les répliques des personnages, les interjections…
      Et je pense que quand une photo présentée seule, sans aucun titre ni explicatif nous fait rire, c’est d’une certaine manière le texte qui se forme dans notre tête, l’idée qui nous semble sous-jacente, l’interprétation que l’on en fait et qui passe par des mots qui nous font rire, plus que la photo elle-même. 😉

       

      Sinon, j’ai remarqué que tu n’es pas la seule (ou le seul ??) à faire « l’erreur » mais en fait, « l’oeuvre » que je présente est celle qui se trouve DANS dans l’article, c’est à dire qu’ici le diptyque présente 2 photos placées l’une au dessus de l’autre.
      L’autre visuel est un bandeau de mise en avant de l’article qui apparaît en page d’accueil et tout en haut de l’article, au dessus du titre.
      C’est vrai que quand mon visuel est très vertical (comme c’était le cas de « Ressortir de l’ombre » également), je suis obligée de « bidouiller » un peu pour que cela rentre dans le format panoramique de mon « image à la une »…

      Ainsi, même si c’est vrai que j’ai essayé de réaliser un visuel assez sympa pour cette « image à la une », c’est tout de même le diptyque vertical qui correspond à ce que je voulais produire : sa disposition traduit bien la différence de hauteur entre les 2 sujets (Pierre-Marie, sur Facebook, a d’ailleurs souligné l’opposition prise de vue en plongée / contre-plongée).

      Aucune des photos n’a subi d’effet de symétrie. Les canards comme les avions évoluaient naturellement de droite à gauche, dans le sens de lecture.
      Je n’aurais pas vu que les canards regardent vers la gauche tandis que les avions étaient tournés vers la droite, même dans le cadre d’un diptyque « côte à côte », de toute façon, car je souhaitais que les sujets se déplacent dans le même sens pour renforcer le parallèle. 🙂

  • Dany51

    Bonsoir Anne Laure,

    Trop fort ton diptyque……et de l’humour on en redemande, j’en mets souvent dans mes réa de scrap, quand on a de l’humour on est sauvé…..
    Bonne soirée

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Dany ! 😀

      Je vais essayer de vous proposer encore un peu d’humour dans les jours qui viennent…
      Malheureusement, les photos que j’ai en tête ne sont pas très colorées. Il faudrait que j’essaie de réaliser des photos amusantes et colorées… Ce n’est pas gagné !! 😉

  • Cécile

    J’aime beaucoup, et cela m’a bien fait sourire. Je me suis essayée un petit peu à l’humour en photo (cela ne t’étonnera pas… 😉 ) mais de fait je suis plus souvent arrivé à la notion d’absurde qui va faire sourire.

    Peut être est ce le média de l’image, le côté figé qui me dirige plus vers l’absurde un peu poétique que vers un humour pétillant?

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Cécile, c’est gentil ! Ravie de t’avoir faite sourire ! 🙂

      Dans les notes que j’ai commencé à prendre dans le cadre de la réflexion sur l’humour en photo, j’ai écrit que l’association d’éléments divergents créait plutôt un humour par l’absurde, effectivement, et que l’association d’éléments convergents générait plutôt un comique de répétition.

      Ainsi, tu as peut-être plutôt une tendance divergente que convergente ?! 😉
      Sans doute cherches-tu les oppositions, les paradoxes, plus que les rapprochements ?

      Effectivement, l’aspect figé de la photo nous oblige à raconter des histoires vraiment courtes… Le « storytelling » y est vraiment limité.
      Peut-être que ça pourrait être sympa de réaliser par exemple des triptyques avec 3 images qui, ensemble, racontent une histoire amusante ? 😀

  • Laurie

    Bonsoir Anne Laure, j’adore ton diptyque, je le trouve plutôt marrant. Je pense que je vais essayer de faire du diptyque je trouve le rendu sympa.. Bonne soirée a bientôt

  • rb77

    C’est un clin d’oeil plein d’humour qui est bien vu. Tu as eu le bon réflexe. Je me demande s’il n’aurait pas été possible de renforcer la parenté des photos en rendant plus parallèles les trajectoire des avions et des canards. Là c’est plutôt le bord de l’eau qui est parallèle à la trajectoire des avions. Comme il n’y a pas d’autres points de repère dans la première photo il serait peut être possible de la faire légèrement tourner…

    • Anne-Laure Jacquart

      rb77, tu suggères donc d’appliquer une rotation à la photo des avions afin de leur donner une trajectoire plus horizontale, c’est cela ?
      Sincèrement, je pense que cela donnerait un résultat bizarre…
      La trajectoire des avions est oblique à cause de la perspective et il me semble que tourner la photo la rendrait bancale mais merci pour cette suggestion !

      J’avoue que je préfère, aussi, cette trajectoire oblique, car elle dynamise la photo. 🙂

      Par contre, j’aurais peut-être dû houspiller les canards, lors de la prise de vue, pour qu’ils adoptent une trajectoire plus dynamique, eux-aussi !! 😆

  • Daniel C

    Bonjour,

    je suis assez décontenancé par la qualification humoristique de cette photo, ou l’on voit à mon sens un contraste mort/vie, surtout dans le contexte de l’actualité internationale.
    Bref, je voit dans cette image de beaux contrastes: mort/vie, acier/plumes, froid du fer/chaleur de la chair et des plumes.
    le coté dramatique est renforcé par le choix du noir et blanc.

    Ce ne sont pas des avions de tourisme, de gentils coucou que tu a photographié, mais des avions militaires; c’est la défende nationale certes, mais ils évoquent la guerre, la destruction, la mort.
    Alors ou est le coté rigolo … ?

    Bon, je force volontairement le trait, histoire de montrer que l’interprétation d’une même image (qui n’est pas creuse), peut être différente entre 2 individus.

    • Anne-Laure Jacquart

      Daniel, merci pour ton commentaire et désolée que le fait de présenter cette photo comme humoristique t’ait décontenancé !

      En fait, je comprends que ce diptyque puisse ne pas sembler spécialement drôle à certaines personnes… Par contre, tes réserves ont tendance, pour le coup, à me désappointer aussi. 😉

       

      Bien sûr, ce sont des avions de guerre mais le contexte, clairement présenté (14 juillet), laisse bien entendre qu’il s’agit d’une parade et c’est là, justement, peut-être que le diptyque prend tout son sens.
      Parce que ces avions militaires à la pointe de la technologie ne sont pas là (et heureusement !) pour faire ce pour quoi ils ont été conçus mais pour parader de façon peut-être presque plus ridicule qu’impressionnante, tels des canards sur la Seine ?

      Selon moi, l’humour vient, effectivement, du parallèle entre les volatiles et les avions mais je trouve que mon diptyque met plus en avant les ressemblances que les différences (du coup je n’y vois pas la mort, ni la guerre, en fait) : les sujets, pourtant de taille très différente en réalité, sont présentés quasi à la même échelle, semblent avoir la même forme, avancent en formation de 3, selon une trajectoire commune…

      Ce qui peut être drôle (pour certains 😉 ) c’est l’assimilation des canards aux avions, ou le contraire.
      On en revient alors à imaginer les canards tels une patrouille fluviale de pacotille (admettons pour tourner un peu en dérision la défense nationale… Après tout, les gendarmes sont bien, parfois, surnommés les « poulets » !…) ou à considérer ces avions militaires de parade de façon aussi légère que des chars dégoulinant de confettis dans les défilés populaires. 🙂

      Tout à fait d’accord pour dire, en tous cas, que l’interprétation d’une image peut être effectivement très changeante d’une personne à l’autre, d’une sensibilité à l’autre, ou d’une culture à l’autre.

  • Jean-Pierre

    Bonsoir Anne-Laure, quand tu demandais si ces deux images nous ferait sourire la réponse est oui, et j’ai tout de suite penser aux photographe René Maltète! Et oui j’aimerai bien que l’humour soit mis en avant, juste pour que le sourire soit contagieux!!

    • Anne-Laure Jacquart

      Oh dis donc, merci beaucoup ! Pour le sourire et la référence à René Maltète. 😀
      Je ne pense pas la mériter mais j’en suis très flattée en tous cas !

      J’avais dans l’idée, justement, d’écrire un ou deux petits essais sur l’humour en photo puis de vous proposer une sélection d’images de ce grand photographe à l’oeil de lynx. 😉

      J’essaierai donc si possible d’encore vous faire sourire dans les semaines ou mois qui viennent , mais c’est un sacré challenge, tout de même ! 🙂

  • Joël

    J’ai bien fait de lire les commentaires avant, j’ai failli dire que je préférais l’assemblage des images l’une au dessus de l’autre 🙂

  • Daniel C

    « Bien sûr, ce sont des avions de guerre mais le contexte, clairement présenté (14 juillet), laisse bien entendre qu’il s’agit d’une parade et c’est là, justement, peut-être que le diptyque prend tout son sens. »/

    Si on lit la légende oui, mais si on s’en tiens à la photo seule, non.

    Bon j’exagère volontairement, l’essentiel est que nous soyons d’accord pour dire:

    Tout à fait d’accord pour dire, en tous cas, que l’interprétation d’une image peut être effectivement très changeante d’une personne à l’autre, d’une sensibilité à l’autre, ou d’une culture à l’autre. /

  • Unecreationparjour

    Bonjour Anne-Laure,

    Je reviens un peu tard sur ce billet car j’ai vu ce matin une photo illustrant un article de presse : http://www.lefigaro.fr/politique/2014/09/29/01002-20140929ARTFIG00316-presidence-du-senat-primaire-tendue-a-l-ump.php

    Cette photo m’a fait sourire car elle m’a de suite fait pensée à un bonhomme avec les 2 micros faisant office d’yeux et siégé avec les accoudoirs à un large sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *