Photo de nuit et basse lumière. Réglages et Astuces de PDV.

Ce mois-ci, la Boîte à Photos, regroupement de blogs photographiques francophones, planche sur le thème du manque de lumière.

J’ai, à cette occasion, réalisé pour un vous un « mémo » sur le thème de la photo de nuit, sans trop de bla bla mais plutôt quelques règles à suivre afin de mettre toutes les chances de votre côté pour faire de bonnes images, ainsi que des astuces de prise de vue qui vous aideront à gérer ces conditions difficiles.
Ne vous inquiétez pas, il y a quand même de quoi lire et s’inspirer ! 😀

Pour commencer, faisons le point sur les caractéristiques de la situation dans laquelle nous nous trouvons, dès 17h chaque après-midi, à présent.

 

Situation

Quelles sont donc les caractéristiques que doit prendre en compte celui qui veut s’essayer à la photo de nuit ?

Il fait sombre. La lumière se fait rare et manque au photographe.

De plus, l’ambiance lumineuse est extrêmement contrastée, et la lumière pas du tout uniformément répartie.
Certaines zones sont donc très fortement éclairées tandis que d’autres, au contraire, sont plongées dans l’obscurité.

 

NB : Les conseils ci-dessous sont donnés pour des photographies sans flash. En effet, même si celui-ci peut vous permettre de photographier plus facilement et d’éviter le flou, le rendu lumineux de la scène s’en trouvera complètement altéré et l’ambiance nocturne dénaturée…

Pour désactiver le flash de votre appareil, cherchez à afficher l’icône montrant un petit éclair barré.

 

Nuit11

 

 

Eviter le flou lorsqu’il fait sombre

Quels sont les paramètres dont la bonne gestion va vous permettre d’obtenir des photos bien nettes ?

 

Réglage : Adoptez une grande ouverture de diaphragme
– en optant pour un objectif lumineux (focale fixe ouvrant à f/1.8 par ex. On en trouve à une centaine d’euros ici en Canon et là en Nikon…)
– en photographiant en Mode A ou Av (priorité ouverture) et en choisissant l’ouverture la plus grande (chiffre le plus petit : 1.8 , 2.5 etc.)

Réglage : Utilisez la correction d’exposition pour sous-exposer votre photo
– Sous-exposez d’autant plus que la scène est sombre et contrastée.
– Contrôlez le rendu des éléments les plus lumineux de la photo : s’ils sont blanchâtres, c’est à dire clairs et peu colorés, sous-exposez davantage.

Réglage : Montez un peu la sensibilité
– essayez 400 ISO tout en suivant les autres conseils donnés
– si le flou persiste, montez progressivement à 800 puis 1600 ISO puis éventuellement au delà si besoin. Selon le modèle de votre appareil, la photo risque d’apparaître de plus en plus granitée et dégradée. A vous de doser !

Focale : Evitez de zoomer
Préférez un objectif grand angle ou une focale intermédiaire à un téléobjectif.

Sujet : Soyez plus réceptif au mouvement
– cherchez des sujets fixes
– attendez que votre sujet mouvant s’immobilise

Posture : Stabilisez-vous
– en retenant votre respiration au déclenchement
– en gardant les avant-bras contre le corps
– en évitant les positions en déséquilibre (corps penché, appui sur un pied etc.)
– en vous appuyant éventuellement sur le côté (corps adossé contre un mur) ou en vous asseyant par terre
– en appuyant l’appareil (sur une table, une balustrade…) ou en utilisant un trépied

 

NB : Certains des conseils donnés dans la suite de cet article vous aideront aussi à traquer la lumière et donc à éviter le flou.
Ne négligez pas l’importance de ces autres choix de prise de vue ! Ils vous seront d’une aide aussi précieuse que les réglages et paramètres plus techniques.
Mon tout dernier conseil de l’article vous donne même des pistes utiles, si le flou ne semble pas vouloir laisser la place à la netteté.

MemophotoCouvPetite
Je me rends compte en rédigeant le début de cet article que les conseils ci-dessus sont assez proches d’une partie du contenu du Mémophoto « Les réglages de l’appareil ».

Ainsi, si vous souhaitez avoir ces conseils (et bien d’autres !) sur vous lors de votre prises de vue, n’hésitez pas à acquérir ce Mémophoto.
Ce dépliant de 14 pages, waterproof et résistant pourra vous suivre partout et ne coûte que 6,90€. 🙂 (Whoooo je n’avais pas remarqué qu’il était déjà à 80 commentaires sur Amazon !! 😀 !

memoReglage

 

Revenons à nos moutons… perdus dans l’obscurité. 😉

 

Nuit03

 

Nuit02

 

 

Bien composer, en photo de nuit, et réaliser de meilleures images

Voici à présent d’autres conseils, moins techniques, mais tout aussi utiles pour vous aider à relever avec brio, j’en suis sûre, le défi de la photo de nuit ou en faible luminosité.

 

Cherchez des lieux riches en éclairages.
Centres-villes, fêtes foraines, rues, places et vitrines décorées pour les fêtes constituent des sujets idéaux.

Traquez les zones éclairées.
Ce qui est dans l’obscurité n’apparaitra pas sur l’image. Inutile d’essayer de le photographier.
Concentrez-vous sur ce qui est éclairé !

Composez en répartissant les zones lumineuses dans le cadre.
Disposez harmonieusement 2 ou 3 éléments éclairés dans la photo par exemple en diagonale (2 éléments, chacun dans un angle opposé du cadre) ou en triangle (3 éléments bien répartis dans le cadre).

Observez les couleurs et jouez avec les éclairages.
Les éclairages n’ont pas tous la même température de couleur. Certains sont jaunes, blanchâtres, verdâtres, et les enseignes, elles, prennent toutes les libertés côté couleur ! La nuit tombante génère, elle, une luminosité bleue.
Attention, il peut arriver que la balance des blancs (WB) automatique de l’appareil annihile complètement la belle ambiance colorée que vous souhaitiez photographier. Si c’est le cas, réglez-la sur « Lumière du jour » (oui oui, le petit soleil ! Ah, on est de nuit ?! Faites comme si de rien n’était !! :D), et photographiez si possible en RAW. Vous pourrez toujours affiner le rendu couleur au traitement. Cherchez à composer une image associant des éclairages d’au moins 2 couleurs différentes (bleu de la nuit et jaune d’un réverbère, vert d’un néon et rouge d’une enseigne ou d’un feu tricolore etc.).

Augmentez l’impact lumineux de vos images grâce au flou.
Une zone lumineuse minuscule peut prendre une tout autre dimension si elle est « étalée » par le flou de profondeur de champ ! Par chance, la grande ouverture de diaphragme pour laquelle vous avez optée (conseil n°1) vous aidera à générer du flou. Pour l’accentuer davantage, faites la mise au point sur un sujet proche (allez, rapprochez-vous plus que ça !! 😉 ) et déplacez-vous dans l’espace pour intégrer des éléments lumineux à l’arrière-plan (ou même au premier-plan !). Ils formeront un tableau flou et coloré du plus bel effet pour mettre en valeur votre sujet !

De nuit, la pluie est votre meilleure amie !! 🙂
L’eau, en créant des reflets, dédouble et démultiplie les zones lumineuses de l’environnement. Sortez de nuit, après la pluie !
Le bitume, habituellement d’un noir d’encre, sans détail une fois la nuit tombée, prendra l’aspect d’un grand miroir décuplant lumière et couleurs.
Cadrez au format vertical pour saisir votre sujet mais aussi les reflets dans le sol mouillé, au premier-plan.

Exploitez encore les caprices de la météo ! Neige et brouillard.
La pluie constitue donc un atout… Pensez aussi à sortir en ville par temps de brouillard, alors que les éclairages sont diffusés par les minuscules gouttes d’eau flottant dans l’air et que l’ambiance devient cotonneuse ! De plus, s’il a neigé, l’environnement, plus clair, blanchi par la neige, « prendra mieux la lumière », ce qui facilitera vos prises de vue.

Utilisez la lumière des phares des véhicules de passage.
Dès qu’une voiture passe (à moins que ce soit un tramway, un bateau-mouche ?!), ses phares éclairent l’environnement alentour. Voilà un appoint lumineux tout à fait bienvenu ! Dos aux véhicules, vous bénéficierez de la lumière directe offerte par les phares, qui éclairera votre sujet ; face à eux, vous photographierez en contre-jour.

Le flou de mouvement persiste ?! Et si vous l’exploitiez dans vos images ? 😀
Si la situation de prise de vue semble difficile à gérer, ou que vous n’avez pas le matériel adapté (prise de vue au téléphone), assumez le flou ! Stabilisez-vous tout de même au maximum pour bien saisir la dynamique d’un sujet mouvant. Sinon, osez carrément le filé en suivant les mouvements du sujet avec votre appareil pour des photos hors du commun !

 

Et pour terminer, encore quelques images pour vos inspirer… 🙂

 

Nuit03

 

Nuit06

 

Nuit09

 

logo_laboiteaphotos
Dans le cadre de la Boîte à Photos, c’est cette fois-ci le site http://www.1point2vue.com qui est chargé de faire le récapitulatif des différents articles parus, en cette fin de semaine.
N’hésitez pas non plus à consulter la page Facebook de La Boîte à Photos pour découvrir les articles publiés… en temps réel !

 

 

Nuit05

 

Bonnes photos et n’oubliez pas… Ce n’est pas la quantité de lumière qui compte, mais sa qualité ! 😉

37 commentaires

  • Dany51

    Bonjour Anne Laure

    Ici il y a un marché de Noël, alors c’est le moment de mettre tous tes conseils en pratique…..pour la pluie, cela ne devrait pas poser de problèmes non plus…..hi hi
    Merci pour toutes ces précisions, car c’est beau une ville la nuit…..(c’est pas moi qui l’ai dit la première)
    Bonne journée

  • neida

    Encore un article plein de conseils super intéressants, qui plus est agrémenté de photos magnifiques. Voilà qui va me faire aimer les longues soirées d’automne….encore un grand merci pour ce partage de connaissances.

  • Olivier

    Merci beaucoup pour ces précieux conseils!
    A appliquer ce week-end avec un marché de Noël et les premières illuminations qui s’allument.
    Bonne journée.

  • Aymeric

    Des formats carrés « made in » Anne-Laure Jacquart toujours saisissants et un article encore une fois très instructifs, pleins de bons conseils.

    Mais où vas-tu chercher toutes tes idées ?

    Bravo ! Aymeric

    • Anne-Laure Jacquart

      En fait, je ne vais pas chercher les idées, elles viennent à moi… 😉

      J’en ai trop, elles me submergent !!!! 😮

      En bref, je suis comme ça !…

  • Quentin

    Découverte d’un article, découverte d’un blog, découverte d’une photographe. J’adhère à votre style, félicitation!

  • ketty

    merci pour cet article.
    Le week end dernier nous sommes allés nous promener dans une grotte, le rendu des photos n’était franchement pas super.
    Du coup, je n’étais pas très rassurée sur la qualité des photos prises dans les prochaines semaines avec les « illuminations « de noel.
    Je m’entrainerai ce soir avec mes guirlandes électriques pour etre au top.
    Voila qui tombe vraiment à pic.

    • Anne-Laure Jacquart

      J’imagine qu’après la grotte, ta guirlande a dû te sembler un sujet agréablement lumineux !

      As-tu eu l’occasion de faire les photos prévues ? 🙂

      • ketty

        Merci bcp pour tes conseils, apres entrainement avec les guirlandes électriques, j’ai tenté les illuminations cet apres midi même et j’avoue être bluffée par le rendu super net des photos, même sans poser l’appareil (le pere noel est censé apporter le trepied tres bientot :))

        • Anne-Laure Jacquart

          Super !! 😀
          Parfois, on se fait aussi toute une montagne de certaines situations photographiques et puis quand on se lance, on se rend compte que ce n’était pas si périlleux que cela finalement ! (Beaucoup de photographes craignent, par exemple, le contre-jour…)

  • ADidier

    Toutes ces photos ont été faites au GF1 ?
    Je suis sur le point d’en acheté un avec le 20mm f1,7 et mes craintes avec cet appareil, sont les photos en faibles conditions lumineuses.
    À tout hasard, pourriez-vous nous faire un petit retour d’utilisatrice sur votre carte SD Wifi ?

    • Anne-Laure Jacquart

      ADidier, oui, ces photos ont été faites au GF1, généralement avec le 20mm f/1.7.

      Effectivement, cet appareil étant un peu ancien, la gestion du bruit est un peu son talon d’Achille.
      Personnellement, je n’hésite pas à monter à 400 car le rendu me semble alors nickel (et le léger grain même assez joli) mais c’est vrai qu’au delà ce n’est pas la même histoire (les photos sont tout de même exploitables, bien sûr, mais le grain plus présent).
      Il est d’ailleurs probable que je renouvelle moi-même mon matériel un de ces jours pour un hybride plus récent qui me permettrait de monter davantage en sensibilité.

      Ainsi, si vous souhaitez faire pas mal de photos en conditions difficiles (et estimez que vous pourrez trouver désagréable d’être aussi souvent à pleine ouverture), j’aurais tendance à vous conseiller un appareil plus récent tout de même.
      Sinon, je suis toujours très contente de mon GF1 + 20mm f/1.7. C’est un matériel tout à fait performant (petit bémol pour l’objectif, qui est très bon, mais dont l’autofocus n’est pas très vif ni parfois très… « avisé » 😉 ).

      Que souhaiteriez vous savoir en ce qui concerne la carte wifi ?
      J’en suis assez contente et ravie de pouvoir facilement, par moment, récupérer des photos directement de mon appareil vers mon téléphone, notamment.

      Cela oblige, tout de même (avec ma configuration en tous cas) à passer chaque fois par les réglages du téléphone pour activer le wifi de la carte SD. On peut ensuite aller naviguer dans les dossiers de la carte mémoire. L’ergonomie de l’application Transcend n’est pas miraculeuse mais ça fonctionne assez bien.

  • Therese

    Bonjour Anne-Laure,

    Les bons esprits se rencontrent … Le week-end dernier , j’ ai essayé de prendre des photos d’ avant-concert de musiciens classiques ( avec mon compact expert ) s’ echauffant les doigts … Peu de lumière sur la scène et j’ ai zoomé un peu depuis ma place … Après différents réglages ( ex. iso jusqu’à 1600 ) quelques bonnes photos nettes et d’ autres flous ( donc j’ ai raté de bonnes images ) …
    Par la suite, n’ étant pas satisfaite de cette expérience, j’ ai retenté des pdv dans le métro parisien ( peu éclairé ) : la scène  » de l’ autre coté du quai , photographier un musicien du métro à l’ entrée du quai avec pour agrémenter l’ image l’ arrivée des gens sur le quai  » en zoomant un peu f 5.0 et iso 3200 , des photos bien nettes et parfois très léger flou sur la personne ( en mouvement ) entrant sur le quai .
    Donc ton article hier tombe à pic pour éclairer mes connaissances ( à lire et relire plusieurs fois ) .
    Suivant tes conseils , en basse lumière et de nuit, on ne peut pas prendre des photos de sujets se déplaçant ?
    Merci pour ces conseils .

    Bon Week-end

    • Anne-Laure Jacquart

      Thérèse, j’ai déjà fait des photos de concerts classiques, il y a quelques années, comme toi en zoomant depuis ma place, et c’est vrai que ce n’est pas évident car, comme indiqué dans les conseils de l’article, il n’est vraiment pas idéal de zoomer.

      Pour les photos du métro, F 5.0 est-elle la pleine ouverture de ton objectif ?? Dans ce genre de conditions, mieux vaut, selon moi, ouvrir le diaph au maximum pour pouvoir baisser un peu plus la sensibilité ISO.

      Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on ne peut pas prendre en photo des sujets se déplaçant, de nuit… 😀

      Tout d’abord, on peut les photographier tant qu’on veut si cela ne nous dérange pas que le sujet soit flou !! 😉
      Ensuite, de nuit, les conditions lumineuses sont très contrastées, comme je le disais, et si l’on photographie le sujet quand il est dans un puits de lumière (s’il se déplace, il faut attendre qu’il parvienne à une zone éclairée), c’est évidemment plus facile.
      De même, il est assez facile de photographier un sujet lumineux ! Par exemple, un feu de cheminée produit beaucoup de lumière ainsi si on le photographie de près, sans trop englober de noir ou en sous-exposant bien, on n’aura aucun risque que la photo soit floue (on aura un peu chaud par contre !! 😀 ). Pareil pour un gros plan de lampe ou de réverbère, qui est plus facile à faire que le portrait d’un chat noir, dans ces conditions lumineuses. 😉

      Est-ce que cela te donne des pistes ? 🙂

      • Therese

        Bonjour Anne-Laure
        Merci pour ta réponse . Oui cela me donne des pistes et des idées pour photographier en basse lumière , suivant les différentes scènes qu’ on désire saisir …
        Pour mes prises dans le metro , F 5.0 n’ est la pleine ouverture de l’ objectif ( il peut aller jusqu’à 3.5 ) mais utilisant un compact et ne pouvant me rapprocher j’ ai zoomé un peu pour cadrer mon image .

  • Angélique

    Bonjour Anne-Laure,
    Super article, en cette période de fêtes ça va bien me servir. Dernièrement, je me suis offert un objectif à focale fixe et je pense qu’il va bien me servir pour la période des fêtes et les déco de Noël (je l’utilise déjà pour les portraits et c’est génial :-)). Demain, je vais aller au marché de Noël de Kaysersberg, je vais pouvoir mettre en application tes précieux conseils, une fois la nuit tombée 😉

    Bon week-end.

  • michèle

    étant novice en photos, j’aime beaucoup ce genre de conseils, concis, précis et que l’on peut imprimer pour en faire un petit mémento même si j’ai déjà le mémophoto dont tu parles…..
    merci beaucoup pour tout ce temps que tu nous consacres et surtout pour ton point de vue et d’esprit très ouvert et très stimulant….

  • carla b

    bonsoir Anne Laure
    merci pour tous ces bons conseils, ces ptits trucs que tu dévoiles et nous font progresser si vite! ce sont des bons rappels pour cette période un peu sombre et pourtant si lumineuse… les photos sont superbes, ces ambiances donnent vraiment envie d’errer dehors tard! merci 😉

  • Anne-Laure Jacquart

    Merci beaucoup à tous et à toutes pour vos commentaires ! C’est vrai que nous sommes en plein dans la période où il faut bien se mettre à la photo nocturne si l’on veut continuer à photographier tout son soûl !!

    Cela me fait toujours plaisir de savoir que les articles vous semblent tomber à pic et vous sont utiles.
    J’espère que celui-ci vous a vraiment aidé pour vos photos de nuit de ces derniers jours et qu’il sera aussi une bonne source d’informations et d’inspiration pour les semaines qui viennent. 🙂

    Moi aussi, j’aimerais faire davantage de photos nocturnes… Quel dommage que je sois un peu casanière et frileuse !!! 😉 Tout dépend du lieu, aussi. Certaines des photos présentées ont été faites ici, à Pleyben, ce qui prouve bien que je peux y trouver des couleurs variées, de nuit, mais, parfois, hors des grandes villes, on a un peu l’impression de nager dans la lumière orange !!

  • Angélique

    Super marché de Noël, mais j’ai dû rentrer un peu avant la tombé de la nuit (et oui il y avait un peu de route et école pour mon fils le lendemain !). J’ai réussi à faire quelques photos quand même mais un peu galère avec la foule !! J’ai donc tester la photo de nuit au défilé de la St Nicolas (fête traditionnelle lorraine) hier, et bien c’était un peu misérable !! Heureusement quelques clichés sont nets quand même. Il va falloir que je m’entraîne… 😉

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour tes échos Angélique !

      Cela peut demander un peu d’entraînement, mais ça vaut le coup !

      De mon côté, je ne fais pas non plus autant de photos de nuit que je le voudrais car j’essaie souvent d’être rentrée avant la nuit quand je suis en voiture (surtout quand il pleut)…

      Bises !!

  • Nathalie

    Merci pour ces précieux conseils. Ce soir on va faire un tour en ville, à la tombée de la nuit, alors, c’est l’occasion d’essayer. Mon p’tit 50mm sera de sortie.

  • Patrick

    Bonjour,

    J’ai un Sony DSLR-A450 et je viens de m’acheter un objectif DT 35 mm f/1.8 pour éventuellement prendre des photos dans une salle où l’on présente des mannequins, avec un éclairage prévu à cet effet, donc faible. Comment puis-je règle mon appareil ? Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *