Article collaboratif : Défi Réglages.

Il y a quelques temps, je vous avais soumis une sorte de sondage en vous demandant quels logiciels vous utilisiez pour retravailler vos images. J’ai alors trouvé qu’il était très intéressant de lire toutes vos réponses et d’échanger sur de tels sujets… et cela m’a donné une idée. 😉

 

Des articles collaboratifs !

L’idée consiste à vous poser une question et/ou à vous lancer un défi, dans le but de lancer le débat sur certains aspects phare de la photographie.
Cela devrait amener des échanges intéressants et pourra nous aider, je le pense, à repenser notre pratique de la photo.

Voici comment cela se passe. Je commence l’article et vous le continuez en partageant votre opinion, votre expérience, et en donnant, peut-être, des conseils aux autres participants etc. En fait, le vrai article est celui que VOUS écrirez. Il se trouvera dans les commentaires ; c’est pourquoi j’appelle cela des « articles collaboratifs ». 🙂

N’hésitez pas à utiliser la fonction « répondre » des commentaires pour réagir aux propos précédents.

Quelques jours ou semaines après ce premier article (selon l’activité dans les commentaires et mes disponibilités), je vous proposerai un article résumé de nos échanges, avec des extraits de vos interventions etc.

J’espère que vous aimerez l’idée ! J’ai déjà hâte de vous lire.

 

Le Défi Réglages.

Nos appareils intègrent une grande quantité de fonctionnalités et les connaître, les contrôler, les utiliser constitue un vrai challenge pour tous les photographes que nous sommes.
Souvent, même, la question « comment dois-je régler mon appareil ? » vient avant « qu’ai-je envie de photographier ? » ou « quelle composition mettrait le mieux en valeur mon sujet ? »!… Quelle dommage, n’est-ce pas ?! 🙄

Evidemment, nous avons besoin de ces précieux réglages mais pensez-vous que nous ayons réellement besoin de l’ensemble d’entre eux ? Ou même d’un grand nombre d’entre eux ? Pensez-vous que ces réglages soient tellement importants qu’il est acceptable qu’ils nous fassent parfois oublier de créer de chouettes images ?!

 

Reglages2

 

Alors, ma question-défi du jour est… (tadaaa) …

Si vous ne pouviez garder que 3 réglages sur votre appareil, quels seraient-il?! 😀

 

Voici les règles du défi :

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Evidemment, l’utilisation du bouton d’allumage de l’appareil, ainsi que du déclencheur, est autorisée en plus de vos choix de réglages (mesure de lumière et mise au point sont OK si elles sont contrôlées par ce même déclencheur)

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Les réglages que vous ne choisirez pas peuvent être réglés comme VOUS le voulez, mais une fois pour toutes.
Ce sont des réglages bloqués. Par exemple, vous pouvez décider de ne pas sélectionner le réglage d’ouverture du diaphragme mais de fixer une fois pour toutes sa valeur à f/2.8.
Il n’est pas du tout interdit ni honteux d’utiliser certains automatismes de l’appareil, bien entendu, ce qui peut permettre que la valeur d’un paramètre fluctue même si nous n’y touchons pas (en mode P, l’ouverture du diaphragme varie alors que je me touche pas moi-même à ce réglage).

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] L’idée consiste donc à sélectionner 3 paramètres que vous allez pouvoir ajuster à votre guise. Par exemple, il ne s’agit pas de choisir f/2.8 mais d’opter pour la possibilité de régler l’ouverture du diaphragme quand vous le souhaitez. Le réglage est « Ouverture du diaph ».

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Sélectionner un paramètre signifie que vous aurez la possibilité d’appuyer sur le bouton qui correspond au paramètre (sélection du paramètre) puis d’utiliser la molette, le switch ou tout autre système permettant de changer sa valeur, de le contrôler (réglage).
(Par conséquent, le bouton Menu, n’est pas un réglage. Il constitue juste un moyen d’accéder à certains paramètres)

Je considère toutefois la plupart des autres fonctionnalités « marginales » de l’appareil (même si elles ne correspondent pas tout à fait à des réglages de prise de vue), notamment l’appui sur le bouton lecture, le fait de zoomer dans une image pour vérifier sa netteté etc., comme des choix de réglages également, car elles nous incitent à bidouiller notre boitier plutôt d’observer notre environnement.

 

Alors…

Voudrez-vous avoir la possibilité…

d’utiliser la roue des modes de prise de vue ?
de régler votre temps de pose ?
de changer d’objectif ?
de régler la balance des blancs ?
d’ajuster l’ouverture du diaphragme ?
de changer de mode d’auto-focus ?
de corriger l’exposition ?
d’actionner la bague de mise au point manuelle?
de choisir votre sensibilité ISO ?
de passer d’un format de photo à un autre ?
de changer de focale en zoomant?
de choisir un rendu d’image ?
[la liste est loin d’être exhaustive bien sûr]

 

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Si vous avez un doute concernant les règles du challenge, essayez d’être logiques, perspicaces, et honnêtes.

Le but de notre petit jeu ne consiste pas à pinailler sur les règles (du genre : « Mais évidemment que ce n’est pas un réglage supplémentaire et vous ne pouvez rien me dire là dessus, espèces d’ignares du cosmos!! » « Si ! ça en est un et tu ne peux donc pas faire ce réglage, espèce de satané babouin de la pampa déplumé ! » 😆 🙄 ).
Gardons notre temps et nos énergie pour réfléchir et échanger sur la thématique que sont des réglages de l’appareil. Merci, donc, de vous comporter en adultes responsables et d’échanger avec tact et gentillesse. 🙂

 

Pour proposer une réponse pertinence, pensez à la fois à ce que votre choix vous autoriserait à faire mais aussi à ce qui vous serait alors interdit (quels réglages que vous avez l’habitude d’utiliser vous seraient inaccessibles, pour une fois).

 

Reglages1

 

Votre réponse au défi

Un grand merci d’avance de prendre part à notre passionnante expérience !
J’espère que nous aurons de nombreuses participations. 🙂

Dans votre commentaire, n’hésitez pas à partager vos réflexions sur les réglages de l’appareil et à expliquer si le choix vous a semblé difficile, pourquoi, entre quels réglages vous avez hésité etc.

Merci de bien vouloir citer dans une unique courte phrase les 3 réglages que vous avez choisis (par exemple pour commencer ou clore votre commentaire), ainsi ce sera plus facile à gérer pour moi.
Vous pouvez également indiquer comment vous pensez paramétrer vos réglages bloqués au départ.

J’ai moi-même déjà écrit ma réponse au défi et je la partagerai avec vous dans quelques temps.

 

Les mots, c’est bien, mais ne pensez-vous pas que la meilleure réponse à ce challenge serait d’essayer de le mettre en oeuvre ?! 😉

Eh oui, je vous mets au défi de n’utiliser que les 3 réglages que vous avez choisis pendant… une heure de prise de vue ? 2 heures ? Une journée entière ?! A vous de voir !
Je suis sûre que vous pouvez le relever avec brio.

Si vous me prenez au mot, n’omettez pas, bien sûr, de revenir nous partager votre expérience et nous dire comment c’était, pour vous, de devoir respecter ces règles de prise de vue !
Est-ce que c’était SI difficile ? Etait-ce au contraire libérateur ? Avez-vous fait de belles images ? 😀
Aurez-vous envie de renouveler l’expérience et d’être à l’avenir moins focalisés sur votre boitier et vos réglages ?

 

Si l’expérience est concluante, nous pourrons suggérer aux fabricants de créer un appareil à seulement 3 boutons !!!! 😆

Un grand merci d’avance pour vos réponses.
J’espère que vous trouverez cela tout à la fois intéressant et amusant.

N’hésitez pas à partager cet article, si vous le souhaitez, afin que nous obtenions encore plus de réponses intéressantes ! (et pourquoi pas, débattez en photoclub, ou sur un groupe facebook, flickR ou autre, et faites nous votre retour commun!)

 

Bonne fin de semaine !

37 comments

  • rb77

    Un défi ! Superbe idée. Je vais essayer : je garderais la possibilité de passer du mode mise au point automatique (AF) à la mise au point manuelle, le réglage du diaphragme et le choix des ISO.
    Le diaphragme me permet de « choisir » la profondeur de champ et parfois de mieux isoler le sujet, comme ce n’est pas nécessairement celui que choisirait l’autofocus je préfère passer en mode mise au point manuelle dans certains cas (mais mon appareil m’indique les endroits où se fait la mise au point par une coloration ce qui aide grandement). Enfin pouvoir changer la sensibilité (les ISO) me permet d’éviter d’avoir une vitesse trop faible pour éviter le bouger.
    Je vais essayer de mettre tout cela en pratique et de montrer les résultats…

  • Sergio

    3 réglages: 1) pouvoir choisir la zone sur laquelle on fait la mise au point 2) pouvoir changer de focale selon le type de photo qu’on veut faire 3) pouvoir choisir le type de scène parmi une liste évolutive (pré-réglages enregistrés)

  • Luc

    1) régler le temps de pose
    2) ajuster l’ouverture du diaphragme
    3) corriger l’exposition

    AAAAAAhhhhhh, que 3 réglages!
    Mais celui-la aussi je l’aime bien :
    3bis) choisir la sensibilité ISO
    Mais il est en 3bis car je pense très peu à l’utiliser!!!
    C’est pourquoi j’essaie de le rendre accessible plus rapidement via les boutons paramétrables.

    signé : un espèce d’ignare du cosmos qui trouve l’idée d’article collaboratif pas si mauvaise que ça! 😉

  • Joël

    Alors : 1) format de la photo (à moins que je ne laisse le carré ?) ; 2) ben je crois que c’est tout….. 🙂
    Pour le choix de la zone de mise au point, évidemment, mais est-ce un réglage ? Ah oui, la focale aussi… mais je travaille déjà avec une amplitude assez réduite (24-60mm), et lorsque j’avais mon réflex, je laissais la plupart du temps le 50 mm. Alors au fond ce n’est pas l’essentiel pour moi.
    Par contre si le recadrage ça compte, là oui, je conserve !

    C’est un peu ce que je fais tout le temps, avec l’appareil préréglé en mode P, ISO auto (mais bloqué à 800), AF, format raw… C’est amusant car il y a très longtemps, quand j’avais un réflex et que je découvrais la photo, j’accordais beaucoup d’attention aux réglages. Après une longue pause (pose ?) photo, j’ai repris avec un compact, et avec une approche très différente : j’ai choisi au départ les réglages qui me semblaient les plus polyvalents, et je me contente la plupart du temps de choisir le format, de cadrer et de déclencher. Çà m’a permis de sortir de la technique pour plus m’intéresser à l’image et à ce que je peux en faire.
    Par ailleurs, il y a aussi une raison pratique : sur un compact, le capteur est petit, et les effets profondeur de champ restent très limités ; par ailleurs, l’ouverture max est de f/8, donc difficile aussi pour les vitesses lentes. Donc au final on perd pas grand chose en possibilités en fixant tout ça, et on peut se concentrer sur l’essentiel !

  • Pascaline

    Je ne sais pas si j’ai bien tout compris mais pour ma part, mon appareil est toujours préréglé selon ma façon de photographier :
    1.molette réglée sur Av pour contrôler l’ouverture du diaphragme
    2.correction de l’exposition
    3. modification des isos

    comme je fais beaucoup de macro et également du portrait, ce sont pour moi les paramètres essentiels !
    Le défi serait pour moi justement peut-être d’en choisir d’autres mais, j’aurai beaucoup de mal 🙂

  • Vin's

    En ce qui me concerne, je garderais:
    – le choix de collimateur AF
    – le réglage du diaph
    – Le choix du temps de pose

    ça demande réflexion ce genre de question. Reste à tester en situation ce genre de contraintes.

  • Gilsoub

    1/ mode programme 2/ Mode priorité vitesses 3/ réglage des ISO
    Défi intéressant et j’allais dire presque simple puisqu’au quotidien j’utilise principalement 5 réglages, il faut juste que j’en enlève 2.
    Sur mon Canon, je garde donc la fonction « programme » presque tout automatique, pour le tout-venant. Cette fonction gère très bien le réglage diapo et vitesse en fonction des conditions. Après hésitation, je garde la priorité vitesse plutôt que le diaph, sur un sujet qui bouge un peu en basse lumière, il est plus facile d’augmenter la vitesse quitte à avoir une sous-exposition facilement rattrapable au développement, et en lumière normale il est facile de faire varier la vitesse pour obtenir le diaph que l’on souhaite.
    Enfin, je garde le réglage des ISO, d’abord parce que j’aime bien les basses lumières, et deuxièmement des fois je m’en sers juste pour avoir un effet de grain 😉
    Dans tout cela, la fonction qui me manquerait bien et que j’utilise beaucoup en photo de concert, c’est le sélecteur de zone de mise au point. Quand il faut être rapide c’est plus simple que de décadrer faire le point et recadrer…

  • Dany51

    Bonsoir à tous,

    En ce qui me concerne, ma priorité absolue est l’ouverture du diaphragme, ensuite de pouvoir débrayer l’autofocus en mode manuel, et en dernier la correction d’exposition…..
    Ce sont les 3 critères dont je ne peux pas me passer….
    Bonne soirée

  • Thierry A

    1. ouverture du diaphragme
    2. choix du collimateur de mise au point
    3. correcteur d’exposition

    1. pour pouvoir maîtriser la profondeur de champs.
    2. pour décider quelle sera la partie la plus nette.
    3. pour corriger les contre-jours par exemple.

    Pas besoin de touche sensibilité car je règle en auto avec ISO maxi 3200 et vitesse mini 1/30è. Cela me convient dans tous les cas.

    Quant au changement de focale, j’utilise de plus en plus un appareil à objectif fixe (équivalent 35mm) et c’est tellement polyvalent que je fais à peu près tout avec, quelle liberté! Quelle légèreté ! Un régal!

    Voilà pour moi.

  • Thomas Benezeth

    Mes réglages: Ouverture, Vitesse, Correction d’exposition

    Bonjour Anne-Laure, j’apprécie ton défi alors j’y participe 🙂

    Comme je disais en début de commentaire pour te faciliter la tache ;-), je choisirais l’ouverture, la vitesse et la correction d’exposition. Je vais commencer par expliquer comment je « bloquerais » les autres réglages avant d’expliquer mon choix.

    La mesure de la lumière, je la mettrais sur « matricielle » parce ce que c’est celle qui convient dans la plupart des cas. Et pour rendre compte d’une scène sombre, je peux sous-exposer soit en manuel, soit avec la correction d’exposition -selon les réglages que j’ai choisis. Idem pour une scène claire.

    La mode de MAP, je le mettrais en manuel parce que ce mode est très efficace sur l’appareil que je possède: le X100s et son mode Focus Peaking. Sa MAP auto n’est pas toujours efficace notamment en faible lumière, donc si je n’ai pas le choix je choisis le mode manuel tout le temps.

    Pareil pour les ISO, le X100s les gère très bien jusqu’à 3200 et c’est potable encore à 6400, donc inutile pour moi de m’en soucier.

    Le mode rafale, panorama, HDR… Tout ça ne me manquerais pas.

    Quant à mes choix, ils me permettent de jouer sur la profondeur de champ ou de me jouer d’une faible lumière (réglage ouverture), de jouer sur la vitesse pour figer un mouvement ou au contraire jouer avec le flou (réglage vitesse), et d’ajuster mon exposition (réglage correction d’exposition). Je peux tout faire avec ces trois réglages.

    J’ai hâte de lire ta synthèse 🙂

    • Thomas Benezeth

      PS: ces trois réglages sont directement accessible sur mon X100s par trois molettes:

      – Bague d’ouverture sur l’objectif
      – Molette des vitesses sur le dessus
      – Molette de correction d’exposition -2/+2 IL

      C’est peut être lié parce que le plaisir d’utilisation est top ^^

  • Eric

    3 réglages… Comme ça, sans trop réfléchir, je dirai :
    – ouverture du diaph
    – correction d’exposition
    – format d’image ( carré, 3/2…)

    bien entendu, cela sous entend que d’autres réglages sont défini ad vitam eternam. Comme Iso automatique (100-3200), format de fichier (RAW + jpeg), affichage d’une grille de composition…

    Maintenant que j’ai répondu, il me reste à lire les autres commentaires 😉

  • Magali

    Très diversifiée dans mes prises de vue : du paysage en petites mises en scènes jusque dans les portraits.
    Mes réglages systématiques qui sont devenus si naturels que j’oublie les autres 😉
    – Av – j’adore travailler sur la profondeur de champ
    – Iso – je suis attentive à la quantité de lumière qui rentre dans mon boîtier – je ne mets jamais l’iso automatique -je ne fais pas confiance à mon boîtier qui peut faire un choix très arbitraire selon moi 😉
    – Focale – que je placerai avant Iso car la distance peut changer la donne en matière de lumière
    – Mise au point spécifique dans mon cadrage sans jamais prendre les points multiples

    J’ai fait le tour de ce que je vérifie naturellement avant de faire une photo. Et selon le thème abordé dans une prise de vue, je peux passer en Tv plutôt qu’Av pour donner un aspect de vitesse ou de ralenti… Jamais de correction d’expo comme je le lis dans les commentaires car je fais des réglages post-traitement au cas où problème d’expo…

  • ADidier

    Dans mon cas :
    1) Ouverture du diaphragme – pour contrôler la PDC.
    2) Style d’image – N&B ou Couleur, car j’aime bien voir directement le rendu de ma photo à la prise de vue.
    3) Touche iA – car en cas d’imprévu il est toujours rassurant de faire confiance aux automatismes de l’APN.

  • Franck

    Bonjour,

    En règle générale je me limite à deux réglages :

    1. Ouverture (en général entre 2.0 et 2.8, parfois jusqu’à 5.6, parfois jusqu’à 1.2, de nuit, mais c’est rare)
    2. Réglage de l’exposition (en général entre -1.0 et 0, rarement plus)

    C’est tout. Pour le reste le boîtier (5D-II) se débrouille tout seul comme un grand et je zoome avec les pieds (85mm f/1.2 monté en permanence dessus).

    Je ne me sers que du collimateur central (avec une mesure autour de celui-ci) et il m’arrive d’utiliser la mémorisation d’exposition, quand les conditions sont compliquées pour le boîtier.

    Le reste se fait en post-traitement, avec Lightroom.

    Voili, voilà.

  • Cyril P.

    Sans trop hésiter, car ce sont les trois paramètres que j’utilise quasi systématiquement :
    – réglage des ISO (lié à la luminosité ambiante)
    – ouverture du diaphragme (choix de la PDC)
    – Correction d’exposition (notamment pour les situations de contre-jour, avec choix d’un rendu « ombre-chinoise » low-key ou au contraire high-key)
    Ceci étant dit il y a quand même au départ le choix de l’objectif, en fonction de la session prévue (deux focales fixes : un 35mm f/1.8 (équivalent 50mm) ou le 90mm macro) donc si je dois compter ça comme un paramètre ben alors je le préférerais peut-être au choix des ISO (que je calerais alors sur la valeur 400))
    Voilà pour moi !

  • Pascal_07

    D7000, vendu. Trop complexe, trop de menus de réglage, utilisé à 20% de ses réglages.
    X-E1 : bien mieux, direct à l’essentiel
    X-T1 : très bien, une fois les réglages interne effectué, tout se passe via les molettes et boutons externe (physique).
    Toutefois encore trop de « truc ».
    Mon défi, aboutir au M60 de Leica avec uniquement ce qu’il présente comme réglage, le trio de base…, mon graal….
    Bon, J’ai encore du mal, ayant tjs envie de toucher à tout, pour qqfois aboutir à rien… de plus.
    Tous au M60, place à l’essence (tiel) !

  • Michel

    Ouverture: jouer sur la profondeur de champ
    Focale: pour la composition et permet une variété de sujet: du paysage à la macro
    ISO: en cas de basse lumière

    La majeure partie du temps, c’est ce que j’utilise

  • Gérard

    Excellente idée Anne-Laure ! 3 réglages !!! alors allons-y 🙂
    1- L’histogramme dans le viseur
    2- La correction d’exposition plus facilement accessible
    3- Le mode AV
    Les deux premiers points sont vraiment ce qui me fait parfois (souvent) rater des photos 🙁
    Concernant les logiciels : Digikam n’est pas mal !

  • Kaaradokk

    Comme sur l’AE1 que j’utilise avec grand plaisir :
    -ouverture sur l’ objectif (focale fixe)
    -la vitesse sur une molette
    -mise au point manuelle

    Le filtre polarisant a tourner convenablement, ca compte?

    Ou sinon, l’appareil de mes rêves :
    Focale fixe (40 ou 80?) ouverture fixe(2.8 ou 5.6?) iso fixe (200 ou 400?)
    Ce qui laisse la vitesse et la mise au point pour contrôler à la fois l’exposition, la composition et la saisie du mouvement et du temps.
    En fait (en équivalentFF) 80mmf/2.8 iso 200 pour les portraits, 40mm f/5.6 iso 400 pour tout le reste.
    Plus de contraintes, moins de photos, mais tellement plus de place pour la créativité!

  • thierry

    mise au point manuelle, changer la focale (zoom), et ajuster le diaphragme en semi auto, et basta …

  • annso

    C’est marrant, c’est un exercice que je m’impose parfois en sortie photo, histoire de « relancer la créativité ».

    Je me souviens m’être une fois donné les contraintes suivantes :

    D’abord, les réglages choisis au début de la sortie, auxquels je ne touche plus ensuite :
    – mode AV
    – ouverture à 1.4
    – focale bloquée à 30mm (enfin ça c’est parce que c’est une focale fixe :D)

    Ensuite, les réglages que je m’étais autorisé à tripoter ensuite :
    – le collimateur, évidemment
    – le passage en focus manuel ou pas (et du coup, je crois que j’avais tripoter la bague de mise au point quand j’étais en manuel)
    – la correction de l’exposition

    J’avais beaucoup aimé les photos tirées de cette sortie : http://blog.as-i-am.fr/?post/2011/12/18/f1.4

  • Sophie

    Bonjour Anne-Laure,

    C’est une question intéressante, j’ai tendance à préférer passer du temps à composer ma photo plutôt qu’à bidouiller tous les réglages.
    Je me rends compte que j’en utilise principalement 3 :
    – l’ouverture afin de maîtriser la profondeur de champ, et donc l’intention photographique
    – le choix du collimateur pour être sûre que c’est mon sujet qui sera net
    – la correction d’exposition, surtout en intérieur ou en concert afin de pouvoir garder une grande ouverture et donc une vitesse correcte et des isos bas !
    Evidemment, mon objectif principal étant un 18-135, je change souvent la focale. Mais j’utilise également un 50mm et je sais donc que je peux me passer de ce critère. Cela ajoute une contrainte, mais il est intéressant de jouer avec plutôt que de la subir.
    Je règle pratiquement toujours les isos sur auto, avec un maxi à 1600 ou 3200 selon le contexte. La balance des blancs en auto également, sachant que je shoote en raw et traite mes photos avec Lightroom, je peux donc me permettre d’avoir quelques légères corrections à faire.

    Merci d’avoir posé la question, j’ai hâte de lire ton article récapitulatif et ton propre avis à ce sujet !

  • Bernard

    Ouverture et vitesse sont liées, variables mais indispensables pour saisir la juste mesure de la lumière.
    Ne reste plus que la mise au point avec un objectif fixe muni d’une bague de profondeur de champ.
    Conclusion : Ouverture (diaphragme), vitesse et mise au point.

  • petitlu

    Et bien je crois que je n’utilise que 3 paramètres la plus part du temps 😉
    alors pour moi, ce sera :
    1 – L’ouverture
    2 – La sensibilité (ISO)
    3 – La vitesse

    Avec ça et une focale fixe, on arrive à tout faire !

  • Anne-Laure Jacquart

    Un grand grand merci à tous pour toutes ces réponses !

    Il est assez intéressant de repérer quelle est la tendance et de noter quelques spécificités à chacun.

    Je vous partage à présent ma propre réponse, mon propre choix (évidemment, j’y ai ajouté un peu de bavardage, comme d’habitude 😉 ).

     

    Quand on y pense, aucun réglage n’est vraiment INDISPENSABLE pour faire nos images.
    En mode P, ISO auto etc. notre appareil produit des images qui peuvent très bien convenir dans beaucoup de cas ! C’est d’ailleurs une configuration que je conseille aux débutants en photo qui veulent pouvoir se concentrer davantage sur la composition, la création d’images.

    Cependant, dès lors que l’on veut jouer un peu plus avec les paramètres photographiques et ne pas laisser l’appareil faire les choix à notre place, il est intéressant de réintroduire des réglages qui nous permettront d’obtenir des rendus, des effets bien précis, difficiles à réaliser autrement.

     

    Comme vous le savez, j’aime beaucoup jouer avec le flou de pdc ainsi le réglage de l’ouverture du diaph est l’un des premiers que je choisirais.
    Il est vrai que je pourrais aussi choisir de régler une fois pour toutes mon appareil à grande ouverture pour jouer la carte du flou mais pour certaines vues globales (urbaines, de paysages…), le manque de netteté avec un flou tout de même trop peu prononcé serait préjudiciable.

    Ce réglage d’ouverture peut également me permettre de bénéficier de flous de mouvement, de façon détournée, si je le souhaite, puisqu’en fermant le diaphragme dans des conditions lumineuses un peu justes, je ferai s’allonger le temps de pose.

     

    L’autre réglage dont je ne peux pas me passer sur mon appareil et qui contrôle ce qui est sans doute mon deuxième paramètre préféré en photo, c’est la correction d’exposition.
    Pouvoir jouer avec des surexpositions ou sous-expositions assez fortes est vraiment porteur et la mesure spot est un réglage qui ne me plait pas trop.
    Je sais que si je n’avais pas accès à la correction d’exposition, je pourrais toutefois jouer avec des centrés décentrés pour influencer la luminosité de l’image mais cela s’avèrerait peut-être un peu agaçant à la longue, et surtout moins précis.

    D’habitude, je règle la sensibilité ISO à la main mais, dans le cadre de ce défi, je pense que j’opterai pour la sensibilité auto de manière à me libérer encore un réglage (on croirait entendre les 3 voeux que l’on adresse au génie de la lampe !! 😆 ).

    De même, je reporterais les choix de format et de rendu photo à la phase de post-traitement.

     

    J’ai hésité, pour ma dernière option, entre utiliser le swich mise au point manuelle / autofocus car je désactive assez fréquemment ce dernier pour des prises de vue de près, réalisées derrière une vitre ou un élément très flou au premier-plan.
    Cependant, je ne sais pas s’il ne faudrait pas considérer que passer en mise au point manuelle + tourner la bague de mise au point prend 2 réglages.
    Or, il ne m’en reste plus qu’un et cela me semblerait un peu trop pour les possibilités que cela m’offre.

    Je ne tiens pas non plus spécialement à rester uniquement en mise au point manuelle tout le temps (ce que je faisais fréquemment à l’époque où j’utilisais un reflex) car elle ne me semble tout de même pas idéale en toute situation pour les prises de vue à l’hybride (à cause du cadrage à l’écran et du capteur un peu plus petit).

    Finalement, je pense donc utiliser mon troisième voeu 😉 pour pouvoir changer d’objectif. En effet, je n’utilise que des focales fixes mais pouvoir opter au choix pour mon grand angle 17mm -> 34mm, ma focale intermédiaire 20mm->40mm ou mon “mini-télé” 45mm->90mm m’offre pas mal de possibilités et une plus grande liberté.

     

    Voici donc mon choix définitif de réglages : Ouverture, Correction d’exposition et Changement d’objectif.

     

    Je pense que je n’aurais pas l’impression de faire trop de sacrifices en mettant en oeuvre une telle prise de vue.
    Je m’astreindrais toutefois à ne pas changer de format de photo (réglage bloqué par défaut sur 2/3) ni de rendu (réglage bloqué par défaut sur le rendu couleur).

    Je n’aurai pas la liberté sur le choix de la sensibilité et règlerais celle-ci en auto, sans doute avec la consigne de ne pas dépasser 800 ISO (ou même 400 ISO selon les jours, la situation prévue), pour être sûre de n’avoir pas trop de grain avec mon appareil hybride (je pense que je testerais tout de même rapidement le fonctionnement de l’ISO auto, auparavant, afin de m’assurer que l’appareil ne fasse pas n’importe quoi avec mes images !).

    Enfin, j’espèrerais ne pas rencontrer de problème de mise au point avec l’autofocus mais trouverais bien une façon de me débrouiller en utilisant des centrés/décentrés pertinents pour que l’appareil fasse la netteté où je le souhaite ! 🙂

     

    L’essentiel, pour moi, consistait donc surtout à me donner la main sur le plus de paramètres photographiques créatifs :
    – flou de profondeur de champ (et flou de mouvement de manière détournée)
    – jeux d’exposition
    – jeux de perspective et choix de focale.

    Il me semble qu’il ne manque rien ! 😀
    Pour ce qui est du cadrage, de l’angle de vue, de la composition, pas besoin de réglage spécial. 😉

  • Patrice Gendreau

    3 réglages …
    En fait cette question est pertinente pour moi qui suis obligé de changer de matériel (optique fixe avec une grosse tache centrale) et donc cette réflexion est celle qui guide mon choix de matos…
    Évidemment je reste bouche bée devant de la macro, des photos de sport, d’animaux dans la jungle au super télé… oui … mais je n’en fais pas …
    J’ai regardé mes photos.. (bon il y a les enfants, le chien, la belle mère… ) bon le reste, mes photos euh « artistiques » (personne ne se moque…)
    Bon d’abord pas de mode scène ou autre
    Et de quoi ai-je besoin…
    – Focale fixe me va bien 35 mm (j’ai été formé au 50 mm dans les années 1975…)
    – Les ISO (m’en fout… j’aime pouvoir limiter le auto ISO en fonction de la vitesse…) et je préfère une photo avec du grain que pas de photo du tout…)
    – Le collimateur de MAP qui se déplace … bof… je fais la MAP et je recadre, j’ai l’habitude et ça va vite…
    – Réglage de vitesse … ben en fait je ne cherche que rarement entre 60e et 1000e m’en fout (si parfois j’essaye de geler un mouvement ou de faire un filé… mais cela dans un menu cela me va)
    – Correction d’expo… euh je préfère shooter en neutre en RAW et bidouiller APRES.
    – La MAP oui et avec le passage rapide de AF à MAP manuelle (cf Leica X et Vario) cela me plairait beaucoup
    – En fait j’avoue je règle souvent en l’exposition Auto et je décale les valeurs si besoin… et principalement pour la profondeur de champ, cela me permet d’être réactif

    Donc 2 réglages
    1) MAP de auto vers manuelle facile
    2) décalage du programme auto (changement des paires diaph/vitesse)
    (je sais cela ne fait pas pro de ne pas faire ses photos en priorité ouverture…)

    Le cadrage/ zoom se fait avec les chaussures …

    Et si il faut 3 réglages… celui que j’ajouterai est le bracketing … c’est en fait l’option supplémentaire que j’utilise le plus…

    Et je suis un peu « lassé » de voir des fiches techniques de fou pour certains appareils… avec des réglages foisonnant qui peuvent surtout compliquer la vie comme sur le site http://www.aubade-photos.com/blog6/?p=61509 (super d’ailleurs) et les soucis pour configurer un appareil…

    Donc quelques réglages, facilement accessibles MAP + décalage du programme auto et je suis heureux ….

  • Patrice Gendreau

    Oui et il y a un autre choix à faire, mais très en amont …
    L’impact de l’appareil (en lui-même) sur les sujets…
    – Faut-il faire pro ? (le client te paiera plus volontiers si tu as un moyen format que si tu as un compact… mais je vois des centaines milliers d’images faites au compact voire même au smartphone qui m’enchantent)
    – Faut-il être discret ou au contraire susciter le questionnement ? (Steve Huff en parlant de l’étonnant Sigma DP2Quattro cite comme un avantage le caractère particulier de cet appareil … on ne peut pas être discret… mais on lance le questionnement, l’intérêt, la tolérance … vis-à-vis de celui qui n’est pas un « touriste » ou un paparazzi ..
    – Faut-il l’avoir avec soi, souvent, facilement ?

    – Faut-il que l’appareil m’apporte une contrainte technique et si oui laquelle ? (moi je dis focale fixe… qui oblige à regarder davantage, à se déplacer…)

    Bon faut mettre tout cela à reposer, à mûrir …
    J’ai une hésitation encore entre deux concepts et soit 1000 soit 2000 € ….

  • Daniel C

    Précision importante ces réglages sont aussi valables pour mon reflex que pour mon compact « expert »

    1 – Ouverture du diaph
    2 – ISO en automatique avec un plafond à ne pas dépasser (ex: 6400 ISO)
    3 – correction d’exposition.

    Je vois que j’ai des camarades qui ont choisi les mêmes réglages, pour les mêmes raisons que moi, je ne vais donc pas m’étendre sur le pourquoi de mes choix; disons que c’est mes réglages de base.

    Ceci dit, la mémorisation d’exposition pourrait tres bien remplacer la correction d’exposition dans ma liste, mais puisqu’on est limité à 3 …

  • Michel

    Bonjour,

    Ma sensibilité « I.S.O.S » étant règlée sur auto (100 à 6400) ,et les règles du défi sans pitié, je fais le sacrifice de la correction d’exposition mais conserve :

    Ouverture
    vitesse
    Temps de pose.

    Avec ça, malgré les restriction imposées par des gens sans pitié, je partirai encore par les chemins taquiner la lumière…

    Bonne journée à tous.

    Michel

  • Olivier

    Bonjour

    Les trois réglages : l’ouverture du diaphragme , la possibilite de changer d’objectif , la vitesse.

    Je vais essayer pour voir si je peux m’y tenir

    Bonne journée à tous

    Olivier

  • Elisabeth

    Bonjour, pour moi sans hesitation:
    a)de changer d’objectif
    Je n’ai que des focales fixes (20mm, 45mm / 50 et 90mm pour la macro) donc il est primordial pour moi de pouvoir passer d’une focale à l’autre selon mes besoins.
    b) d’ajuster l’ouverture du diaphragme
    J’adore la pleine ouverture et mes objectifs sont lumineux. Pour m’amuser et « créer », ce reglage est celui qui me donne le plus de plaisir.
    c) d’actionner la bague de mise au point manuelle?
    Pas le choix… l’auto focus pour les scenes du quotidien et le manuel pour la macro, nul besoin d’auto focus dans ce cas.

    Je me rejouis de lire tes choix Anne-Laure et ton résumé. Tres bonne initiative!

  • Lallie

    Je ne sais pas si j’ai bien compris les règles du jeu, je regarderai vos commentaires demain à tête reposée.

    Bon alors je joue et l’avantage de mon compact c’est que ça élimine déjà pas mal de choix hahaha
    Il me reste donc:

    de régler votre temps de pose ?
    de régler la balance des blancs ? >>>retouche possible après
    d’ajuster l’ouverture du diaphragme ? >>>je le bloque au minimum qui est 3.5 le plus souvent (1.8 sur Mon G15 en panne…)
    de choisir votre sensibilité ISO ?
    de changer de focale en zoomant?

    Bon donc voilà: dans l’ordre de priorité, je garde 3 boutons me permettant de changer: iso selon extérieur ou intérieur, vitesse selon limite de l’iso et luminosité, le zoom pour éviter la déformation des têtes des enfants et augmenter le flou de profondeur, même si malheureusement ça ferme aussi le diaphragme donc baisse de lumière…

  • Jean-Louis

    bonjour Anne-Laure

    pour moi sont vraiment indispensables le contrôle :
    – de l’endroit où est effectuée la mise au point, par la retouche manuelle du point AF ou en màp manuelle
    – de la profondeur de champ, par l’ouverture
    – de l’exposition, par la correction d’expo
    – du rapport entre les plans pour un cadrage donné, par le choix de la focale

    l’ISO est en auto avec des limites, la WB est en auto et elle se reprend en post traitement sur le RAW

    ce qui fait quatre…
    les mémorisations par le déclencheur, que ce soit du point AF puis recadrage, ou de l’expo en cherchant une zone donnant la bonne exposition puis recadrage, sont trop pénibles dans la pratique

    donc se limiter à 3 c’est pour moi ne sortir qu’avec une focale fixe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *