D’après Ronsard…

Ce ne s’agit bien sûr pas une rose mais d’une fleur de leptospermum de mon jardin… (En quelle saison ce joli arbuste n’est-il pas fleuri ?! Je me le demande bien !!… 😀 ).

Disons donc que cette petite fleur est ma rose du moment. Celle à cueillir dès aujourd’hui, que ce soit concrètement ou photographiquement ! 🙂

Celle qui vient nous cueillir alors que nous sommes à deux doigts de devenir moroses…

 

Ronsard-2

 

Passons au plus pragmatique avec ces quelques informations sur mon image :

Objectif et focale : 45mm (-> 90mm)
Utilisation de filtres close-up (bonnettes macro) (+3 and +4 dioptries).
Ouverture du diaphragme : f/2

Prise de vue très rapprochée.
J’ai joué avec les tiges et feuilles au premier plan pour créer un rendu flouté-brouillardeux.

Composition diagonale avec le sujet principal, la fleur rose, décalé vers l’angle supérieur droit (mais pas selon la règle des tiers, comme j’aime les compositions vraiment excentrées. Ici, nous sommes plutôt aux quarts voire aux cinquièmes 😉 ).
La feuille nette, en bas à gauche, équilibre la fleur se trouvant dans l’angle opposé, pour une composition plus équilibrée et plus harmonieuse.

J’ai opté pour un post-traitement dans des tonalités bleu-vert pour évoquer la froideur de l’hiver et mettre mieux en avant, par contraste, mon sujet principal.

 

C’est fou comme, d’un gros plan à l’autre, les ambiances et rendus peuvent être totalement différents, n’est-ce pas ?! 🙂

13 comments

  • olivier

    Bonsoir Anne-laure

    J’aime bien l’ambiance que dégage la photo.On dirai une peinture.
    Un peu de poésie nous fait du bienen ce moment.
    Bravo pour tes photos
    Bonne soirée ( peut etre devant un bon livre……)

    Olivier

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Olivier !

      Oui, je crois que je recherche souvent un rendu pictural dans mes photos… Dès que l’on essaie d’obtenir une esthétique particulière et que l’on joue avec le rendu (flou, grain, contraste, couleurs etc.), on s’approche de cela !

      C’est amusant pour moi de constater cela, maintenant que je fais aussi de l’aquarelle. 🙂

  • Werpin Jean Luc

    La photo est très belle c’est vrai mais elle est surtout unique c’est à dire non reproductible, heureusement. Le problème pour le photographe « lambda » qui fréquente ce site c’est de trouver et d’utiliser un procédé qui lui permet de réaliser une vue aussi intense. Vos explications en apparence très simples ne sont pas si aisées à mettre en œuvre.

    • Anne-Laure Jacquart

      Toute photo est unique mais celle-là pas plus qu’une autre, Jean-Luc. 🙂
      Une fois que l’on connait un peu les ficelles de ce genre de macro, on peut même se répéter, je pense ! 😉

      J’essaie souvent de donner un maximum d’indications et de conseils de prise de vue mais ce n’est qu’en « mettant les mains dans le cambouis » que l’on comprend vraiment les choses et que l’on progresse.

      Il faut essayer, avec ces quelques indications comme guide :
      – Utiliser une assez longue focale et se placer le plus près possible du sujet, éventuellement avec des filtres close-up.
      – Se débrouiller pour qu’il y ait des éléments fins du type fleurs, feuilles, tiges, entre l’appareil et le sujet, malgré la proximité.
      – Régler l’appareil en Mode A, utiliser un objectif lumineux et opter pour la plus grande ouverture possible (f/1.8).
      – Se placer en mise au point manuelle et tourner la bague jusqu’à ce que l’objectif soit à distance minimale de mise au point. Se rapprocher encore si possible.
      – Effectuer de légers mouvement d’avant en arrière pour faire entrer et sortir des éléments dans le plan de netteté. Tester différentes nettetés, par exemple avec bords des pétales nets, le coeur de la fleur, ou encore extrémité des étamines s’il y en a, le bord d’une feuille, une nervure etc…. Plonger le sujet dans le flou…
      – Se déplacer dans l’espace pour jouer avec les éléments « perturbateurs » flous au premier plan et leur permettre de recouvrir plus ou moins le sujet principal, de colorer la scène etc.
      – Modifier l’angle de prise de vue (mouvements de rotation par rapport au sujet) pour essayer d’associer deux sujets différents dans le plan de netteté (comme ici la fleur et la feuille).

      Cela devrait déjà vous donner des rendus et des photos intéressantes.

      ça pourrait faire une bonne idée de démonstration en vidéo tiens. 🙂 J’y pense depuis un moment. 😉
      (mais j’ai trop d’idées 😆 )

      • Pascaline

        Je réponds sur ton commentaire Anne-Laure, d’une par pour te dire que j’adore ta photo mais aussi pour confirmer tes propos… Moi qui fait de la macro de fleur, je confirme qu’il n’est pas toujours aisé de se renouveler d’une prise de vue sur l’autre ! De plus en plus je me pose la question de ce que j’ai envie de montrer, et je ne me contente plus seulement de « photographier la belle fleur » 😉

  • Cécile

    Magnifique. Ça fait vraiment du bien. Merci Anne-Laure.

  • Sonia C.

    Bonjour Anne-Laure,
    Cette photo me fait du bien et m’invite à la rêverie… 🙂
    Tout simplement, merci.

  • kbis

    Bonjour Anne-laure

    En plus de la photo, je fais de la peinture au pastel ( trés modeste le peintre !!!) ma téchnique est proche de la photo.
    Alors bien sûr j’ aime beaucoup la photo.
    Tu te lances dans le pastel ?
    Merci

  • Nikko

    Marrant, je tombe le même jour sur cette photo et sur ton compte instagram annelaurewatercolor !
    Pur « hasard », puisque si je viens régulièrement sur ton site (ici), je ne vais quasi jamais sur insta et c’est ce dernier qui m’a suggéré ton compte …
    Effectivement je rejoins les amis à qui ta photo évoquent une peinture ! D’où mon sourire et le parallèle que je fais avec ton autre casquette de peintre 🙂

    Question complémentaire à la réponse que tu fais à Jean-Luc:
    Si tu as pris cette photo au 45 mm, je devine que c’était avec le GM1 et le zuiko d’Olympus + bonnettes.
    Ce boitier et cet objectif n’étant pas stabilisés, la logique voudrait que tu les montes sur un trépied pour faire de la macro.
    Il devient alors plus difficile, je suppose, de faire les mouvements que tu conseilles …. non ? (c’est une question en fait 🙂 )

    Merci pour ton partage et ta pédagogie

    • Anne-Laure Jacquart

      Oui, ce sont des hasards amusants ! 🙂

      En fait, j’ai bidouillé sur Instagram hier afin de créer une galerie dédiée à la photo, et Facebook (qui a racheté Instagram il y a quelques temps, il me semble) a estimé qu’il était pertinent de faire de la promo pour ma galerie d’aquarelles à cette occasion !! 😆

      J’ai effectivement utilisé ici mes bonnettes sur le 45mm -> 90mm grâce à un filtre adaptateur. ça commence à faire un grossissement important et pas mal de flou !
      Mais je n’utilise pas pour autant de trépied car je trouve cela assez contraignant…

      J’étais ici en extérieur, dans mon jardin, au 1/800s (il y avait même un peu de soleil je crois), ainsi même sans stabilisation, cela fonctionnait tout à fait bien.
      Il ne faudrait cependant peut-être pas vouloir faire la même chose sur un bouquet en intérieur ou en toute fin d’après-midi. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *