Inspirée par Saul Leiter… Clair-obscur et effet projecteur.

Je réalise que cette série d’articles va être sans doute un peu plus longue que prévue. 😉
En effet, sans vouloir vous lasser avec cette inspiration Saul Leiter, il y a encore différents aspects de son approche que j’aimerais caractériser et développer avec vous.
La semaine va être trop courte pour cela car je ne veux pas non plus vous submerger d’articles, surtout alors que l’approche de Noël nous conduit un peu tous à avoir la tête ailleurs. Ainsi, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je pense alterner ces articles avec la mise en ligne de quelques photos festives, et faire se prolonger notre petit feuilleton peut-être bien jusqu’en janvier. Qu’en dites-vous ? 🙂

 

Cette semaine, je vous présente différentes photos d’archives qui me semblent pouvoir faire écho au style de Saul Leiter, et vous propose quelques pistes pour le suivre à la trace. 🙂
N’hésitez pas à consulter au préalable mon article reprenant quelques photos phare de ce grand photographe.

 

La composition selon Saul Leiter

A force de mettre de côté des images ayant une certaine proximité avec l’univers de Saul Leiter, de les observer, de les classer, je me suis rendue compte qu’elles avaient toutes un point commun. Ce qui fait la force de son approche photographique, selon moi, c’est cette manière particulière de guider le regard du spectateur et de mettre la composition au service de la lisibilité de l’image.

Chacune des thématiques que je vous propose s’enchaîne naturellement à la précédente avec, en fil conducteur, un impact différencié des zones de la photo. De manière claire et nette, chaque fois, le décor est géré différemment du sujet et la démarche de prise de vue fait que celui-ci crève littéralement l’écran !

Nous avons étudié précédemment :
-> les effets de cadre dans le cadre, façon Saul Leiter : le pourtour de la photo est alors géré différemment de son milieu, les zones noires formant le « cadre », moins détaillées, amènent notre regard à s’intéresser plus encore au sujet qui lui est coloré et détaillé,
-> l’intérêt de composer en profondeur pour diriger le regard : cette méthode permet de masquer certains éléments parasites du décor, de combler les vides et de faire en sorte que le regard, loin de devoir faire un grand saut entre premier et arrière-plan, évolue en sauts de puces entre des plans proches entre eux.

Mais la première chose qui m’a marquée lorsque j’ai découvert le travail de Saul Leiter il y a quelques années, et que j’ai toujours gardée en tête, c’est sa maîtrise de la lumière.

Notez que les images illustrant cet article sont bien les miennes !  🙂

 

Saul-Leiter-Lumiere-2

 

 

Clairs-obscurs et effet projecteur

En effet, les photos de Saul Leiter mettent souvent en regard des zones d’ombres et des sujets éclairés, pour un contraste intense et un impact du sujet indiscutable! Notre regard n’a nul besoin de le chercher, malgré le fait que les images soient particulièrement riches, voire parfois chargées…
Le sujet est là où il y a de la lumière, de la couleur !

Quand le soleil fait une apparition, entre deux jours de verglas et de neige, il met les personnages de Saul Leiter sous projecteur, pour appuyer et éclairer ses mises en scène.

Voilà donc une nouvelle manière qu’a trouvé ce grand photographe pour faire bénéficier à ses images d’un impact différencié. 🙂

 

Saul-Leiter-Lumiere-6bis

 

Dans la lignée de Saul Leiter,

[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Soyez réceptif à la lumière ambiante. Sachez repérer quand elle se distille de façon localisée et éclaire un sujet pour le mettre en valeur !
[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Sous-exposez vos images pour noircir les ombres et faire surgir les sujets éclairés, à l’aide d’une correction d’exposition ou d’une mesure spot. Densifiez et contrastez encore davantage vos photos au traitement !
[icon name= »fa-arrow-circle-right »] Composez pour les zones éclairées comme dans le cas des photos de nuit, afin d’obtenir des images fortes et harmonieuses.

 

Saul-Leiter-Lumiere-3

 

Saul-Leiter-Lumiere-5

 

Est-ce que vous aimez, vous aussi, traquer les rayons de soleil projecteur, les clairs-obscurs tout en ombres et lumières et transformer via une image votre environnement en scène de théâtre ?…

Dans chacune des ces photos, vous pouvez aussi remarquer que la couleur est là pour appuyer le travail de la lumière et diriger le regard.
Effet projecteur sur un sujet humain et coloré… c’est gagné !! 😀

J’ai réalisé la photo ci-dessous en rentrant d’un stage photo que j’animais, sur Paris… La lumière était incroyable et, avec cet homme assis pour profiter de ce dernier rayon avant le crépuscule, la scène était assez surréaliste !
D’emblée j’avais dédié cette image à Saul Leiter… L’ambiance me semblait, de plus, tout à fait intemporelle, et universelle au sens géographique du terme.

 

Saul-Leiter-Lumiere-1

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce type de photo peut se faire en toute saison et à toute heure (j’ai jeté un oeil aux exifs des images pour m’en assurer). Une lumière rasante ne s’avère pas forcément nécessaire et, selon la configuration des lieux, l’angle de la rue, l’effet est toujours renouvelé et relativement imprévisible ! Il faut bien sûr cependant un rayon de lumière.

 

Alors, ouvrez l’oeil dès que le soleil pointe son nez… A vos marques, prêts, déclenchez ! 😀

21 comments

  • Christiane

    I completely agree with you pour l’alternance, parce que les photos festives sont bienvenues quand le ciel « grisaille », « grisonne », bref, vous m’avez comprise, … et le feuilleton (feuilleté) Saul Leiter, ça se déguste … sans risque d’indigestion ;-). Donc on en reprendra volontiers une tranche après les fêtes. Et merci à toi.

  • Claire

    Bonjour Anne-Laure !
    Je vous lis depuis un moment, merci pour le partage, et je connais votre réputation.
    Aujourd’hui je n’ai pu résister à la tentation de vous écrire au sujet de la chance, l’immense chance que vous avez eue d’avoir ce potentiel de photographie devant vous ( le vieil aveugle ), ouf ! une telle image ne se présente qu’une fois devant notre objectif ! Et il faut avoir le talent nécessaire pour l’exprimer à sa juste mesure, bravo à vous !
    Et chanceuse !!! ;o)

    • Anne-Laure Jacquart

      Ah, quel sujet difficile que la chance en photographie ou ailleurs !…
      Sujet passionnant qui vaudrait bien un article entier !! 😀

      Effectivement, j’ai eu de la chance ce jour-là, comme nous avons tous ce genre de chance très régulièrement en fait. Cependant, la plupart du temps, nous ne la voyons pas. Nous avions la photographie « toute cuite » ou presque devant les yeux mais nous ne l’avons pas vue.. 🙁 Moi aussi cela m’arrive bien sûr, je rate plein de chances !!

      Ainsi, chaque fois que je saisis une opportunité incroyable comme celle de ce vieil homme dans la lumière, ou que je repère des rapprochements de couleur étonnants comme dans certaines des autres photos ci-dessus, je me dis à la fois que ces situations sont vraiment formidables, incroyables, mais aussi que je suis profondément heureuse et fière d’être capable de les repérer, les exploiter et les saisir en image.

      Merci pour vos compliments au sujet de cette image. C’est vrai qu’il faut non seulement savoir repérer le potentiel qu’une situation mais aussi l’exploiter à sa juste valeur.
      Je vous souhaite de tout coeur de saisir la chance et même les chances qui vous seront données dans les mois qui viennent, de savoir les remarquer et en faire des photos exceptionnelles ! 😀

  • annette

    ouiiiiiii Anne Laure ! encore, ENCOOOORE! c’est tellement beau…

  • Anne Jutras

    Bonjour Laure!

    Tout simplement brillant! Alors que nous sommes aux aguets pour trouver de nouveaux défis, afin de stimuler l’âme photographique, vous nous proposez une avenue fort intéressante. J’aime beaucoup les sujets qui semblent revivent sous les rayons du soleil et aussi sous l’oeil vigilent du photographe. Bon, vous me tentez, allez-y, bombardez-nous de vos images et moi, de mon côté, je pars à la recherche de clair-obscur.

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci Anne, j’espère que ce nouveau défi vous aidera à produire de merveilleuses images ! Je n’en doute pas. 🙂

      Bonne traque du clair-obscur !

  • Cecile

    Quel plaisir de savoir qu’on va dévorer ce feuilleton palpitant et magique jusqu’en janvier!!! Youhou!!! Cela nous annonce une année 2014 sous le signe de la photo clair-obscure, dans le cadre etc etc. Bref, je me régale toujours plus à chaque morceau choisi de cet hommage. Qu’il dure et perdure! 😀

    • Anne-Laure Jacquart

      Merci pour ton enthousiasme, Cécile !
      Je ne doute pas qu’il perdure aussi jusqu’en 2014 et bien au delà. 😉

  • Sonia C.

    Bonjour Anne-Laure,
    Help!!!
    Je ne savais pas où t’écrire pour te poser une question qui n’a rien à voir avec cet article… vraiment désolée… Tu pourras d’ailleurs l’effacer.
    Hier, j’étais dans un grand centre commercial de Lyon en train d’essayer de prendre ma photo du jour et là, les pompiers arrivent et me disent gentiment que je n’ai pas le droit de prendre de photos car j’avais mon reflex. En fait, je constate que si tu prends des photos avec ton téléphone, on te laisse tranquille… Qu’en dis-tu ?
    Mille mercis. Un chouette WE.

    • Anne-Laure Jacquart

      Sonia, merci pour ta question. Pourquoi pas ici dans les commentaires après tout. 🙂

      Cependant, je ne suis, souvent, pas très au clair avec ce genre de questions, un peu compliquées et je crains de ne pas avoir de vraie réponse à ta problématique…
      Cela m’est déjà arrivé de rencontrer ce genre de problèmes (mais c’était il y a plusieurs années) et même si je pense que l’attitude qui consiste à interdire les photos n’est pas justifiée, je n’ai pas toujours bien su comment réagir.
      Le plus souvent, ce sont les vigiles qui interdisent… mais là, les pompiers, c’est bizarre ! En quoi cela les regarde-t-il ?!

      Peut-être faudrait-il plutôt poser la question à Joëlle Verbrugge (http://blog.droit-et-photographie.com).
      Je n’ai malheureusement pas encore eu suffisamment de temps pour bien lire son nouveau livre « Droit à L’image et droit de faire des images », dans lequel la réponse se trouve sans doute…

      Je trouve aussi qu’il est assez injuste qu’il y ait ainsi deux poids deux mesures entre possesseurs de réflex et personnes photographiant au téléphone. De même que pour les concerts par exemple.
      Puisqu’on ne peut plus vraiment interdire la prise de photos à cause de cette nouvelle fonctionnalité de nos téléphones, pas vraiment contrôlable, arrêtons d’embêter les « photographes à appareils » ! 😮

      Désolée de n’avoir pas de réponse plus claire et constructive à te donner.
      Mais n’hésite pas à poser la question à Joëlle dans les commentaires de son blog.
      Elle est aussi sympathique qu’elle est compétente. 🙂

      • Sonia C.

        Coucou Anne-Laure,
        Youpi !!! Mille mercis d’avoir pris le temps de me répondre. Tu es adorable et géniale comme toujours. Je vais de ce pas écrire à Joëlle pour en savoir plus.
        Une très belle semaine. 🙂

  • Pascaline

    Elle est vraiment excellente cette photo du vieil homme ! C’est vrai que les lumières fortes ne sont pas forcément faciles à gérer mais ô combien gratifiantes : tes images nous le prouvent, elles sont superbes 🙂 J’aime particulièrement celle de la danseuse ( ou gymnaste ?) dont on ne voit que les jambes colorées !
    C’est sûr ça donne vraiment envie de s’y mettre 😀

    • Anne-Laure Jacquart

      Danseuse, gymnaste, comédienne, je n’ai jamais su… Mais ce rayon de lumière sur le banc m’a poussé à attendre quelques minutes qu’une présence humaine vienne s’intégrer à mon image. Avec une telle tenue, c’était « bingo » !!

      Eh bien, j’ai hâte de voir tes propres clairs-obscurs ! 😉

  • Patrick

    Je suis un grand fan de Saul Leiter .
    J’adore votre blog et vos bouquins.
    Vous deviez vous rencontrer.
    Merci pour ces articles et ces photos.

  • Francis

    Quel régal ces photos, à voir sans modération ! merci Anne-Laure.

  • Anne-Laure Jacquart

    Merci à tous, d’être contents quand les articles sont là, quand je les reporte, quand je les fais durer… C’est bien, à la cool ! 😀
    ça me fait très plaisir de vous avoir motivé à chercher les clairs-obscurs et les exploiter ! J’espère que vous trouverez quelques beaux rayons de soleil à vous mettre sous la dent !! 🙂

  • Neida

    Ah les clairs obscurs j’adore ! Cette serie d’articles sur Saul Leiter est passionnante , continue …. l’inspiration revient. Merci, merci, merci…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *