« De tes nouvelles… » – Polaroid mis en scène.

Peut-être avez-vous remarqué, dans mes ouvrages et sur ce site, que j’aime parfois « penser en dehors de la photo »…

J’ai ainsi de temps en temps l’envie, après la prise de vue, de « sortir du cadre » afin de voir comment je peux présenter mes images, les exposer dans un écrin qui me plait, les accompagner d’une mise en forme qui, selon moi, les met en valeur.

Alors, même si j’aime, évidemment, la photo seule qui parle d’elle-même et n’est perturbée par rien, il est vrai que j’apprécie aussi, parfois, de la mettre en scène et de réfléchir à son « encadrement » au sens large du terme.

 

C’est donc ce qui est arrivé à cette photo polaroid (un vrai pola ! Un vrai de vrai ! 😉 ), prise cette été.

Une femme qui regarde à la fenêtre, une lumière déclinante, une ambiance un peu mélancolique (comment ça, ça vous rappelle quelque chose associant bizarrement une feuille morte et un détective privé, ainsi que l’expression des regrets ?! 😀 ), un rideau un peu romantique…
J’y vois quelqu’un, dans l’attente d’un retour (et là, vous êtes autorisé à fredonner du Barbara…).

 

DeTesNouvelles

 

La notion de voyage, de distance, m’a donné l’idée d’utiliser une enveloppe pour présenter mon tirage polaroid. J’aime bien l’aspect quotidien de ce support 😉 , son authenticité et son intemporalité…

J’y ai ajouté un morceau de papier craft et le cadre d’une ardoise « vintage » qui a perdu son ardoise depuis bien longtemps.
En arrière-plan de cette mise en valeur provisoire pour ma photo, il y a tout simplement le plancher de ma salle à manger, pour un contexte tout en matières brutes.

 

Cela vous arrive-t-il, vous aussi, de « penser en dehors du cadre » ?
(NB : En anglais, « to think out of the box », dont se rapproche l’expression que j’ai utilisée, évoque une pensée créative et non conventionnelle. Amusant, n’est-ce pas ?! 😀 )

6 comments

  • Neida

    Bonsoir
    Je suis adepte de ce genre d’encadrement, qui met bien la photo en situation et fait qu’on la regarde d’une façon différente. Cela aide à raconter une histoire.
    J’utilise parfois ce principe pour des aquarelles, où je dessine une continuité sur le passe partout ( par exemple une branche d’arbres ou quelques feuilles si sur la peinture il y a un arbre en bordure de cadre), ou bien des collages en relation avec le thème de la peinture.
    Cela fait aussi partie de la créativité et, en plus, c’est amusant comme tout…

  • Laurence

    Mais, mais, mais …. Cette femme, qui regarde dehors dans une lumière d’été déclinante … Mais, c’est moi !! Arf, Anne -Laure, tu fais remonter à ma mémoire de bien bons souvenirs bien insouciants (non mais c’est vrai, il n’y a que 2 photographes la tête en l’air pour aller dans les champs de blé faire des photos au pola en nu-pieds …) Elle est superbe ta photo ! Bien plus belle en vrai d’ailleurs, mais bon, je ne reviendrai pas sur le fait qu’un polaroïd n’est pas mis en valeur sur un écran …

    Maintenant l’encadrement. Et bien vois-tu, je n’y pense que très rarement et bien bien bien malheureusement. Toutes ces photos dématérialisées n’ont souvent pour cadre que celui de l’ordinateur. Et pourtant, la manière dont on met en scène comme tu le dis très bien peut être primordial dans le rendu final. Régulièrement je me dis que je vais davantage imprimer, et régulièrement je me rend compte que je n’ai pas assez d’encre, qu’il me manque le papier que j’avais envie d’utiliser, qu’il n’est pas à la bonne dimension. Et tout ça sans parler du cadre !!!

    J’ai une amie photographe dont je t’ai souvent parlé, Amandine Nabarra qui elle ne fait des choses qu’hors cadre : http://anpfotos.com/ . Son travail est passionnant de ce point de vue. Si tu n’as pas encore vu son site, je te conseille vivement d’y aller jeter un oeil, même si la 2D d’un écran ne rend pas hommage à son travail.

    Bonne soirée !
    Laurence

  • Dany51

    Bonsoir Anne laure,

    Je te reçois 5 sur 5…..en effet, en scrap on part d’une photo qui bien souvent fait 10×15, et on la met sur une page qui fait 30×30……donc, je pense que le terme « en dehors de la photo » est très approprié…..et le tout doit raconter une histoire…..
    Bonne soirée

  • Pascaline

    ça m’arrive souvent d’y penser mais je ne l’ai jamais mis en pratique ! C’est très joli ce que tu as fait avec cette photo, j’aime aussi toutes ces matières, on a envie de toucher autant que regarder !

  • cécile

    Comme c’est joli! J’adore cette « mise en scène » qui enrichit encore plus cette belle image. J’ai souvent envie de faire des mises en scène, j’en ai fait un peu quelques-uns en récupérant de vieux cadres de famille que je détourne un peu, mais j’avoue ne pas avoir réellement abouti ce désir de « sortir du cadre ». Qui sait? Si je trouve ma future maison, et cette pièce atelier dont je rêve…

  • Le P'tit Nicolas

    C’est une bonne idée… Ca crée un contexte à la photo, on intègre la photo dans un décor, ainsi on va plus loin dans la démarche artistique et créatrice, qui elle-même est initiée par le développement et la retouche. C’est dans le prolongement de ton article, malheureusement disparu, « La retouche numérique, un acte superflu ?! »

    Et comme dit Laurence, en poussant l’idée d’impression, on l’utilise pas assez souvent ! Les photos restent souvent des pixels sur un écran…
    Alors qu’imprimer les photos permet de les toucher, les comparer, les regrouper suivant des thèmes fortuits, les regarder sous un rayon de soleil. Je sens que je vais me remotiver à en imprimer et pourquoi pas en faire des livres photo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *